"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 9 juin 2012

Ils vous laissent quand même enfiler le Durex…


Je lisais hier dans une revue d’aide et d’assistance aux choix du pauvre consommateur un article sur les "aides à la conduite" proposées sur les bagnoles : L’alerte anti-angles morts ; l’alerte trafic ; le détecteur de somnolence ; la détection de piétons ; l’aide au freinage d’urgence ; l’airbag pour piéton ; le système automatique d’appel d’urgence ; le témoin de pression des pneus et d’usure des freins ; les rétroviseurs extérieurs automatiques ; les phares directionnels ; l’assistance au stationnement ; la reconnaissance des panneaux de signalisation routière ; le détecteur d’obscurité et de pluie ; le frein de parking automatique ; l’antiblocage ABS ; le régulateur de vitesse ; le rétroviseur électrochrome ; le contrôle de stabilité ESP ; l’antipatinage ASR ; la fonction Start and Stop… Reprenez votre respiration, je crois que je n’ai rien oublié. J’ai la flemme de faire le tri, mais il me semble qu’une proportion élevée de ces gadgets dédiés à l’amélioration de la sécurité (et donc un jour ou l’autre rendus obligatoires) sont surtout dédiés à la sécurité sérénité de l’utilisateur. Je veux dire à sa sérénité cérébrale : A sa tranquillité de n’avoir pas à faire l’effort d’un travail de discernement, ni l’effort de procéder au minimum de démarches prosaïques préalables nécessaires pour éclairer l’acte de discernement susdit ; et, pour cela, quelque part, de s’impliquer, s’engager, prendre sur soi le risque, bref, se jeter à l’eau…   

On a là un bel exemple des effets de la constitutionnalisation du principe de précaution couplée à l’assistanat généralisé et au recyclage du Redressement productif des ventres pleins dans la création exponentielle d’emplois de services à la personne. Bien entendu, cela ne pouvait laisser indifférent Fesse-Bouc, réseau "social" forcément à la recherche de solutions pour échapper à sa ringardise prochaine...

A peine refermée la revue en question, voilà que, de retour devant l’écran, je prends connaissance du dernier billet de Coralie Delaume que je vous invite à lire maintenant si ce n’est déjà fait. C’est .      

C'est lu ? Bon. Après l’automatisation des bagnoles, il est évident que l’automatisation des rapports humains est une avancée considérable de l’humanité sur la voie de son salut. Il reste un ultime pas à franchir : si le "faire" se révèle assuré puisque c’est la lucarne du Smartphone qui vous le dit, le "comment" relève encore d’un discernement faisant appel aux protocoles les plus archaïques et c’est une faille considérable dans le truc de Fesse-Bouc : mettre ou ne pas mettre l’imper reste un choix à opérer soi-même, c’est contrariant…
Pas vraiment car Big Mother veille sur ses petits. En cas de survenance d’un sinistre comme disent les assureurs, vous êtes garantis : Votre responsabilité n’est pas engagée. Votre responsabilité ne saurait être morale puisque la morale a judicieusement été remplacée par le légal. Quant à la seule responsabilité qui compte, celle qui tape à la caisse, elle ne vous revient pas. En cas de sinistre, qu’il se traduise par une IVG ou un traitement de MST, Dame Sécu passera payer… Bref, Fesse-Bouc a raison de s’en tenir là. D’autant que concevoir un logiciel pour l’envoi de préservatifs par e-mails ruinerait sûrement sa marge…    

PS : La carte postale illustrant le billet n’a (peut-être) rien à voir. Elle me plaît bien et illustre vaguement le souvenir qui me vient à peu près de cet antique cantique cher au FOPOD : "J’emmerde les bonnes âmes et les verges chaussées" (non, ça ne devait pas être ça…)  

1 commentaire:

  1. Il y a tout ça, mais il n'y a plus de roue de secours !!!

    RépondreSupprimer