"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 8 décembre 2013

Hep ! Taxi !



Que dire ? Je suis là, les bras ballants. Même pas envie d’en rire, même pas jaune… La honte, peut-être ?

Je ne vais quand-même pas reprocher à notre pwésident de la é’poublik, petit chose normal, d’essayer d’avoir pour nous de l’ambition ; même de l’ambition au-dessus de ses moyens, de nos moyens…

Bien sûr, toutes choses cessantes, il ne serait pas concevable qu’il ne se rende pas demain aux obsèques de la Conscience de l’Humanité, de l’Homme du siècle millénaire, du Géant tellement géant que, pas plus que YHWH, je ne saurais écrire ici Son Saint Nom de peur de le galvauder plus encore qu’il ne l’est en ces jours de deuil mondial.
Bien sûr aussi, il ne saurait être question pour lui et pour nous qu’il atterrisse en Terre Sainte Arc-en-ciel en n’ayant à garer au parking qu’un quelconque Falcon TX ou un A300 Air-France-KLM de location aux côtés du Air Force One d’Obama et des avions personnels de ses autres collègues… Indépendamment des exigences prosaïques des systèmes de communications cryptées pour rester au contact avec Paris, il lui faudra bien son bahut perso pour maintenir sa notre réputation…

Par ailleurs, vous le saviez, notre estimé Premier ministre est actuellement en visite officielle en Chine pour une durée de cinq jours. Cébien. Sans doute doit-il tenter de récupérer quelques miettes des contrats attendus, Moscovici étant l’autre jour rentré bredouille. Que les chinetoques n’aient pas souhaité signer avec un sous-fifre ne pouvant leur expliquer cette histoire de révolution fiscale, ça se comprend. Avec le chef, en revanche, tous les espoirs restaient permis.
Bien sûr, il fallait montrer toute l’importance que la E’poublik accordait à cette visite officielle. Le Pédalonaute avait donc prêté son joujou volant à l’huitre de Matignon, question de standing. Cébien.

Ouais mais oualà. Le Géant a calenché un jour trop tôt… François II Pédalonaute a un besoin urgent de son ex Sarko-One discrètement recyclé normal pour aller signer le registre. Et ça c’est plus important que tous les investissements attendus par les chômeurs de notre l’industrie.
Du coup, Ayrault a dû dire à ses hôtes : "- S’cuses les mecs, faut que je rentre un jour plus tôt, on n’a qu’une bagnole et le patron en a besoin…" Sa visite officielle est donc raccourcie de 20% de sa durée initialement prévue car l’invité a plus important à faire. Il enterre sans doute un membre de sa famille… Et tant pis si, comme c’était prévu, l’après-midi du jour sucré devait lui permettre de faire connaissance avec la figure qui monte dans la nouvelle génération de dirigeants chinois. C’est moins important que de se montrer derrière un corbillard…

Derrière leurs sourires impénétrables d’asiatiques, ne me demandez pas ce qu’en ont pensé ses hôtes. J’en sais rien…



L’avion présidentiel rentré dare-dare aujourd’hui de Pékin. Au-dessous, un des deux Falcon TX "de secours" (habilités long courrier) C’’est vrai que ça en jette moins que le ""One …
.

ADDENDUM (9/12 matin) : Les agences de presse racontent un peu n’importe quoi (ou alors à l’Elysée on lit le Plouc-em’)… 2° épisode : Pour faire comme Obama, Hollande invite Sarko à l’accompagner et le fait savoir tout azimut. Mais, vue l’embrouille protocolaire pendant x heures de vol dans le même zinc, ils iront avec les deux FX, chacun dans le sien…) 3° épisode : Sarko décline l’invitation et ira perso par le vol régulier d’Air France. Du coup, Hollande irait bien en… FX…

On sait plus trop où est Ayrault… 

1 commentaire:

  1. Pfou !!! j'ai un peu de mal à suivre les épisodes. C'est pire que les aventures de Rocambole.

    RépondreSupprimer