"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 18 décembre 2013

Il pense pas mais il cause…



Dans son billet d’hier, notre incontournable H16 évoquait à l’occasion d’un "projet de loi renforçant la protection du secret des sources des journalistes" le récent examen par nos députés de divers amendements suggérant d’’étendre éventuellement aux blogueurs, voire à tout un chacun, le sacro-saint privilège des journalistes© en matière de secret des sources.  Certains avaient dû se souvenir après boire que la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) avait écrit un jour : "Protéger le secret de sources des journalistes ne tient pas à la nécessité de défendre un intérêt corporatiste des journalistes : c’est une garantie essentielle pour le fonctionnement de notre démocratie. (…) La limitation dans son principe même du droit au secret des sources aux journalistes professionnels apparaît inadaptée et injustifiée. " Une aberration qui a heureusement été rejetée.

Parmi les contributions aux débats ayant conduit au rejet en commission*, certaines sont remarquables d’innocence. Les privilèges d’une des congrégations ecclésiastiques les plus sacrées du clergé de l’ancien nouveau régime ne sauraient être étendus à quelques corporations suspectes du Tiers-Etat. Où irait-on !  
C’est ainsi que Dominique Le Mèner, oh combien notable "représentant du peuple" en pays de Loire nous rappelle "qu’il ne faudrait pas encourager les entreprises de presse à se passer, plus encore qu’elles ne le font déjà, des journalistes professionnels. Tous les citoyens peuvent devenir blogueurs : protéger comme des journalistes tous les citoyens sans exception paraît excessif, même si on peut bien sûr s’interroger sur la meilleure façon de protéger certains blogueurs précisément définis."

Mais la meilleure de toutes, qui, elle, ne mérite pas de figurer aux Vacuum Awards tant elle est pleine de sens, nous la devons là aussi à un député de l’Union Mutuelle des Privilèges. Et elle justifie à elle seule que nous souhaitions le voir encore longtemps réélu. Michel Herbillon, donc, depuis 21 ans maire de Maison-Alfort et depuis 16 ans député du Val de Marne, a solennellement déclaré qu’il ne fallait pas étendre la protection aux blogueurs car

« Nous sommes ici pour établir un texte de loi, et non pour engager une réflexion »

Que c’est beau !

2 commentaires:

  1. Il ne faut pas même le 18 décembre croire au Père Noël alors qu'ils viennent il y'a 8 ou 10 jours de voter une loi d'espionnage sur toute la Nation
    La phrase d' Herbillon est à graver dans le marbre parlementaire

    RépondreSupprimer