"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 6 décembre 2013

Jour tranquille…



En ce jour où le drap de lit tricolore on-ne-sait-plus-trop-pourquoi de l’Elysée a été mis en berne et-ça-pourquoi-on-le-saura ;  en ce jour où le les radios et télés de service comique ne causent que de ça ; en ce jour d’adieu (snif) à un "géant"  (putain ! le vide maintenant…) qui couvre plus de 50% de la surface des unes de la presse ; où le Progrès de Lyon évoque la perte de la "conscience de l’humanité" ; le jour où… toussa

Bref, en ce jour où, prévenu à temps, ma volonté a su être plus forte que ma curiosité et m’a mis à la  diète de radio pour reposer mes coronaires ; en ce jour, donc,  je vous invite à honorer comme moi la mémoire de Celui dont je tairai le nom pour ne pas en rajouter encore, Celui à qui nous devons d’avoir pu passer un jour sans entendre le Saint nom de Taubira

Et en ce jour, pour illustrer ce billet d’une densité annonciatrice du grand vide qui nous attends désormais, j’ai choisi une œuvre figurative dont la profondeur ne vous échappera pas :

« "Philosophie sous le baobab" – Conversation entre Nelson M. et Aimé C. par une nuit de nouvelle Lune dans le tunnel du Mont-Noir un jour de panne électrique et de grève des douaniers Burkinabé » Huile de palme sur toile de jute (240x320) marouflée sur bois d’ébène. Œuvre de Boubakar Tamabou en résidence au Palais de Tokyo. Acquisition du Fond Régional d’Art Contemporain de Midi-Pyrénées en exposition permanente aux Abattoirs.

10 commentaires:

  1. Ahhhhh ! Ça fait du bien aux abdominaux, merci !

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
  2. La page est noire !? Ecoutons Bernard Lugan au sujet de cette arnaque Mandela !

    RépondreSupprimer
  3. Bel exemple de racisme anti-blanc (celui qui n'existe pas)

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Bravo, Corto ;-)

      @ le plouc : je n'ai trouvé nulle interviou de Césaire par Monfort :-(

      Supprimer
  5. Une oeuvre qui préfigure bien l'avenir de l'Afrique du sud:noir ,de plus en plus noir.

    RépondreSupprimer
  6. Haha j'ai cru que c'était un problème de mon lecteur flash mais non.
    Apparemment notre cher Mandela avais une face sombre de son histoire (que nos amis lèche subvention n'en parlera pas)

    Je remercierai jamais assez Bernard Lugan pour ces fines analyses:
    http://bernardlugan.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  7. Tiens un Soulage ça soulage ! merci

    RépondreSupprimer
  8. kobus van cleef07/12/2013 13:50

    J'aime beaucoup l'intitulé de l'oeuvre
    Et surtout l'addentum "acquisition du FRAC midi Pyrénées en expo permanente aux abattoirs"
    C'est du vécu, ça
    Mais au bout du compte c'est nous qui allons à l'abattoir.....
    Enfin, plus pour longtemps, la connerie crasse de nausée/lites commence à faire réfléchir le bas peupleu, celui auquel on s'adresse mais à qui on ne cause pas..... Car sinon ce serait du, oui, du populisme !.....
    Y a plus que les convaincus à croire à tous ces trucs, célébration de machin, mort de grands hommes, phares de la democrature
    Comme disait Murray, les personnages sont là, le décor est toujours là, mais quelque part ça mouline à vide, ça remâche mécaniquement, comme un phonographe dont le disque est arrivé au bout.....

    RépondreSupprimer