"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 2 octobre 2014

Deux brèves qu’on aurait attendues plus tôt…



Deux infos d’aujourd’hui, pêchées au hasard des petits caractères dans les pages intérieures de la presse écrite. C’est vrai que les grands medias en ligne et ceux qui causent dans le poste n’ont pas la place ou le temps ; faute les comprendre…

- La première est la distribution par le Tribunal de correctionnel de diverses peines de prison (de moins de deux ans et avec sursis, faut pas déconner !) à quelques guignols et d’amendes à des personnes morales dans le cadre de la gestion frauduleuse du Comité d’entreprise d’EDF…
Dix ans ! Dix ans de procédures ont été nécessaires pour en arriver là ! Et sans doute n’en aurait-on même pas parlé dans quelques journaux sans la surprise de voir les juges aller plus loin que les réquisitions du  ministère public, lequel n’avait pas eu l’inconvenance de réclamer les amendes aux personnes morales
Il est donc dorénavant enfin admis que le plus gros comité d’entreprise de France, géré sans partage par la CGT depuis 68 ans, a, des années durant, financé des dépenses de la fête de l’Huma, moult emplois fictifs, financé des publications de la CGT et du PCF et plus si affinité. Depuis, avec Bygmalion, on voit que la justice a fait des progrès en célérité et transparence… Mais bon ; ça ne nous apprend rien…  
Divers guignols ont donc morflé de deux à dix-huit mois avec sursis sous réserve d’appel. Parmi ceux-ci, je relève Brigitte Gonthier-Morin, depuis dix ans sénateur sénatrice PCF des Hauts-de-Seine et réélue dimanche dernier. Elle avait bénéficié durant des années aux frais des abonnés au gaz d’un emploi 100% fictif au dit comité alors qu’elle consacrait 100% de son temps à la fédération du Parti. Elle a pris dix mois.  Il est vrai que vu la jurisprudence Thomas  Thévenoud – Sylvie Andrieux, jvoipapourkoi elle quitterait le Sénat. Yapadraison
Le plus rude, c’est que la Confédération CGT et sa fédération de l’énergie ont pris 20.000 € d’amendes chacune (autant dire 1€ symbolique au regard des détournements cumulés…) et deux autres structures dont le journal l’Humanité en ont chacune pris pour 75.000 €… Mais yapadsouci pour se pauvre canard ; comme on lui a déjà fait cadeau l’an dernier de 4,1 millions d’euros qu’il nous devait, on lui fera une petite fleur…
Et EDF qui aurait dû être partie civile s’est retirée au dernier moment de la procédure…

Dix ans, donc, pour en arriver là…

- Ah ! Et puis la deuxième info : Un député commis pour ce faire a présenté hier un rapport sur l’Ecole Polytechnique. Je n’entre pas dans les détails. Mais sachant que les "X" doivent dix ans de service à l’Etat,   je relève au passage que seulement 17,5% des diplômés rejoignent un grand corps de l’Etat à l’issue de leur formation. Donc que 82,5% ne font même pas un petit tour de piste symbolique au service de l’Etat avant de pantoufler… Surtout, j’apprends que quasiment aucun élève ne rembourserait la solde perçue tout au long de la formation comme prévoient les textes (au total une moyenne de 47.000 € par tête)
Je repense alors à un de mes aïeux. Il avait une tripotée de filles (sans l’une d’elles je ne serais pas ce que je suis) et deux garçons. Tous deux mobilisés en 1940 et tous deux tués dans la fleur de l’âge à quelques jours d’intervalle… L’un d’eux était polytechnicien. Mais, à peine sorti de Polytechnique, il avait fait un autre choix et était entré au séminaire… Jeune vicaire et néanmoins lieutenant de réserve, il est "Mort pour la France"…
Après-guerre, longtemps après, le pépé continuait à devoir rembourser par petits bouts à l’Etat ce que son fils avait touché durant ses études…

Au fond, c’est moins la phobie administrative de certains que le laisser-faire, le laisser-aller, le j’m’en’foutisme et le cépagrave de nos dirigeants et fonctionnaires qui me font monter aux rideaux…
        

3 commentaires:

  1. "... Au fond, c’est moins la phobie administrative de certains que le laisser-faire, le laisser-aller, le j’m’en’foutisme et le cépagrave de nos dirigeants et fonctionnaires qui me font monter aux rideaux… "

    Mode "citoyen de la république (française peut être omis) moyen" : ON/
    ouais ménan t'vois, c'est interdit d'interdire, t'es pas cool.

    OFF/

    Juste une démonstration de la perversité du travail de sape fait sur l'autorité depuis 45 ans.
    Économiquement, cela débouche sur cette saloperie de capitalisme de connivence dont la gestion du pantouflage en est le plus bel exemple.

    Popeye

    RépondreSupprimer
  2. Question bordel, l'X est à la pointe en ce moment. Le site même de l'école n'est plus son caractère de zone militaire, seuls quelques laboratoires frappés du secret militaire restent sous contrôle de l'armée et sont surveillés par les gendarmes de l'armement.
    Le site est donc ouvert à tous. Les auto-écoles profitent de la belle circulaire et des avenues pour faire bosser tranquillou les élèves. Les gros dégueulasses viennent y faire chier à l'aise leurs clebs. Quant aux manouches, entre les visites nocturnes pour siphonner les réserves de fuel et la fauche dans les locaux, c'est le pied pour eux.

    RépondreSupprimer
  3. A près des condamnations comme ça, la CGT aurait tort de se priver. Si elle n'a pas reçu les félicitations du jury, c'est seulement parce qu'il n'y a pas de jury dans les Tribunaux correctionnels.

    RépondreSupprimer