"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 23 mars 2017

Les has been sont En Marche !



Super ! Les médias vont broder avec gourmandise sur le ralliement d’un ancien ministre de Jacques Chirac (le septième, rendez-vous compte !) à la "Révolution" péripatéticienne (elle marche) qui, grâce au produit marketing que-nous-savons, va nous sauver que-je-vous-dis-pas. Et qui, tel un tsunami de mous du genou, va virer les deux-cent familles pour les remplacer par les mêmes mais-pas-pareils et consolider le mur d’argent !

Dominique Perben, puisque c’est de lui que je cause, l’a donc annoncé ce jour par une tribune dans le Figaro : "Macon : un vrai programme pour la justice". Il a dû le lire très vite…

Dominique Perben ? Vous ne voyez plus trop qui c’est c’était ? Cépagrave. Il fut ministre dans le gouvernement Balladur, le deuxième de Juppé, les trois de Raffarin et celui de Villepin… Bref, un VBR-TPM (*) tout à fait dans le genre qui conforte le délicieux parfum de renouveau hors système qui émane comme chez Auchan des diffuseurs d’ambiance qui commercialisent du Macron à tout va.

Certes, Dominique fut en son temps, sous Chirac, un Garde des Sceaux assez consistant et les lois dites lois Perben inclurent pas mal de dispositions intéressantes, voire nécessaires. Même s’il a toujours refusé la notion de peine plancher. Il est vrai que, depuis Taubira, pour ce qui est de la compétence et du sérieux qu’on attend d’un titulaire du poste, la place du curseur est… comment dire…   

Mais bon. Il a vu la Vierge le cyborg Indéterminée Conception… Et il a lu son programme ; oui Madame, oui Monsieur. Et ça va "redonner de l'efficacité à notre organisation judiciaire". Les groupies et autres helpers du Macron sont heureux. La pêche est bonne (même si le poisson commence à avoir l’œil un peu vitreux) Un expert de la Justice a eu le courage de se jeter à l’eau (qui ne mouille que dans certains cas) pour rejoindre le radeau des médusés. On ne va plus savoir où les mettre…

Quoi de plus normal ? Il faut être naïf pour s’esbaudir de la chose.

Perben, ce n’est jamais qu’un retraité du système ayant annoncé son retrait de la vie politique il y a cinq ans, membre de l’équipe de campagne d’Alain Juppé à la primaire et qui a attendu de voir les sondages "officiels" post débat de lundi pour prendre une décision courageuse. Le type parfait de combattant de la dernière heure de toute confiance qu’on est heureux d’avoir avec soi…

- Mais pourkoidonc, Ploukèm’, nous causer de ce type ?

- A vrai dire, pas parce qu’il est conscrit à trois jours près avec la si regrettée Mme Ploukèm’, ça on s’en fout. Mais parce que je me souviens parfaitement de la seule fois où je l’ai rencontré.
C’était en 2007. Nous étions une dizaine autour d’une table et nous le recevions à sa demande. Il allait se présenter aux municipales de 2008, désigné en haut lieu par la-droite-et-le-centre pour tenter de reprendre Lyon à Gérard Collomb. Il était là pour récupérer des moyens humains, sachant que les "ressources" présentes autour de la table étaient, disons-le en gros, des anciens combattant de la magnifique aventure de Charles Million aux municipales précédentes…
Eh bien vous voulez savoir quoi ? Je n’avais jamais vu depuis Michel Mercier une future tête de liste d’où transpirait à ce point la sensation qu’il n’y croyait pas, voire qu’il n’avait pas envie d’y aller… Quant à son exposé et au jeu des questions-réponses, je retrouve aujourd’hui chez Macron exactement la même vacuité. A ceci-près que Perben utilisait quand-même un langage plus en bois de chêne qu’en contre-plaqué et manifestait constamment une prudence que le cyborg Macron juge superflu tant il est bien bordé…

Comme quoi ce qui se ressemble s’assemble et le système restera le système. Ça rassure…

Quant à Perben (qui s’est viandé à Lyon), à l’instar de Bayrou ça fait un moment qu’il choisit toujours le mauvais cheval. Ça aussi ça rassure…   


    

4 commentaires:

  1. Bonjour, j'ai bien rigolé de votre orthographe anglaise défaillante : il manque le H de has been : je suis certain qu'il ne s'agit pas d''une faute volontaire, car ceux que vous citez sont bien loin d'en être ,des as ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups! Ce que c'est de se relire trop "rapidement" avant de cliquer envoi! Je corrige... après avoir hésité à me contenter de mettre une majuscule à "As been" mais ce serait trop du énième degré...

      Supprimer