"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 10 février 2014

Des Suisses, des petites joies et de mon apéro…



Les Chuiches auraient logiquement du se prononcer à septante, octante, voire nonante pourcent pour le NON à la votation de dimanche ! Pensez que le Conseil fédéral (le gouvernement), la totalité des exécutifs des 26 cantons, tous les partis politiques sauf un, tous les syndicats, toutes les organisations patronales, nonante-neuf pourcent de la presse et des médias francophones et octante pourcent des médias germanophones avaient fait ouvertement, activement et massivement campagne pour le NON !   
Ben z’ont quand même été 50,3 % à voter OUI !

Vous pensez-bien que ça valait que je me serve hier soir un double single malt 18 ans d’âge (le champagne n’est pas mon truc) ! Pour le principe, certes… Pour le principe car il ne faut jamais se priver d’un petit plaisir à mon âge. Parce que je ne me fais quand-même pas trop d’illusions quant à l’efficacité du schmilblick : L’exécutif fédéral est constitutionnellement tenu d’acter le résultat ce genre de référendum populaire qui s’impose à lui parce que, chez eux, c’est une vraie démocratie… Ça lui impose de mettre concrètement en application la décision prise par la majorité populaire dans un délai maximum de trois ans…   
Et l’initiative anti-immigration de l'UDC lui impose quoi ? – D’établir des quotas d’étrangers pour entrer et prospérer en Chuiche, point. Libre donc à l’exécutif en place de prendre son temps pour définir la taille des mailles du filet… Compte-tenu des besoins de main d’œuvre et de la croissance économique de ce petit paradis, on peut présumer que ça ne changera que d’epsilon, autrement-dit rien…

Mais ça fait plaisir quand-même. Ça fait surtout plaisir de voir la tronche que tirent certains et de goûter toutes les petites friandises de conneries clownesques en contre-plaqué émises à cette occasion par les voix autorisées :

"L’Europe" (pas l’Europe, avec guillemets on se comprend, hein ?) est bien sûr tout de suite montée au créneau sans même estimer nécessaire d’habiller son mépris impérialiste des peuples. La polizei minister garde chiourme de la Justice Viviane Reding a menacé les Helvètes de les priver des avantages du libre-échange avec l'UE : "Ce n'est pas possible. Vous prenez tout ou vous laissez tout !". Evoquant le réexamen de tous les accords bilatéraux, le président du Parlement européen a proclamé que l'UDC l’avait emporté en faisant appel "aux plus bas instincts" des Suisses. José Manuel Barroso a fait savoir que "ce n'était pas un bon signal" et que "l'UE tirera les conséquences de ce vote"… Tous ces guignols se sentent tellement détenteurs exclusifs de la Vérité et mandataires de l’Empire du Bien qu’ils estiment inutile de prendre des gants dans les relations internationales. Vous feriez lire leurs déclarations par des vieilles barbes expérimentées du  siècle dernier, genre Bismarck ou Clémenceau, ils croiraient qu’on va direct à la guerre…

Chez nous, le vieux débris va-t-en-guerre-en-Syrie-qui-sait-d’où-vient-le-gaz, Fabius, donc, y met plus de doigté en exprimant avec un mépris moins menaçant mais carrément condescendant son inquiétude pour ces pauvres Chuiches : "- Ils vont se replier sur eux-mêmes", "- Ça va les pénaliser car ils ne représentent pas une puissance économique considérable"… Tous nos autres guignols sont à l’avenant…

On ne va pas s’étendre sur les bavasseries des journalistes et autres commentateurs invités. Je retiendrai simplement la remarque de Jean Quatremer ; une voix journalistique autorisée puisque officiant chez Libé (aux pieds à un orteil près dans la tombe) et président d’honneur de la section fwançaise de l'Association des journalistes européens, c’est pas rien.

Interrogé sur le résultat du vote suisse d’hier, Jean Quatremer a très bien résumé en une phrase interrogative ce qu’il faut en penser :
«- Quand la démocratie accouche de Hitler, il faut applaudir

Ce sera tout pour aujourd’hui.

6 commentaires:

  1. Z'ont pas l'air fringants les SS sur la photo.

    RépondreSupprimer
  2. Hitler, rien que ça ? Admirons la modération de ce démocrate!

    RépondreSupprimer
  3. Ah comme ils aiment comparer leurs adversaires aux hitlériens ils sont alors auréolés de courage , de clairvoyance et de bonne conscience
    lutter contre les Forces du Mal c' est le pied! le jouissance absolue en fait ils sont s&sérieusement malades

    RépondreSupprimer
  4. 50,3 % de gens qui veulent des QUOTAS d'immigrés. (Je ne vois pas d'ailleurs en quoi ça touche les travailleurs frontaliers, mais bon...)
    Même pas l'arrêt total de l'immigration !
    «- Quand la démocratie accouche de Hitler, il faut applaudir ?»

    Mouhahahahaha !

    RépondreSupprimer
  5. c'est pas des "zéssaisses", cé des suisses !!

    RépondreSupprimer