"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 19 mai 2014

Frankenstein le retour…



P’tain ! Imaginez la bête se relevant, la tronche (temporairement) de traviole, d’une "conversation" de 75 minutes, pas moins, passée le cou tordu dans une parfaite immobilité et une totale… lucidité. Parce qu’en plus il fallait que je bosse ! Ben oui : serrer la louche d’un mec, prouver que je connaissais mes tables de multiplication, etc. Bref, prouver "en live" que je n’étais pas en train de virer légume en faisant un AVC…
Toussa, la bête étant tranchée dans la viande de sous l’oreille jusqu’à la clavicule… Conversation, disais-je, car l’homme de l’art était flanqué d’une assistante dont l’indispensabilité ne peut être mise en doute tant il a supporté son babil… La gonzesse, dont je n’ai même pas pu entrevoir la tronche, n’a pas arrêté de bavasser tout le temps. Lui, penché sur mes entrailles, répondait plus elliptiquement, reformulant parfois, ou par onomatopées… La tchatche n’avait rien à voir avec le job en cours mais concernait manifestement une autre personne du sérail et j’étais trop dans le pâté pour suivre et en profiter… Très peu de blancs dans la conversation durant plus d’une heure… Plus tard, dans la salle de réveil, quand l’anesthésiste est venu me demander comment je me sentais, je n’ai pas pu m’empêcher de lui poser la question d’une voix pâteuse : "- L’autre, jamais elle met sur off ?" Je n’ai pas eu de réponse…  
Bref, je ne sais pas si j’ai 34 ou 35 agrafes dans le cou. C’est si serré que l’interne n’était pas sûr du compte quand on a refait le pansement…

Frankenstein donc. Après, il faut trouver comment passer le temps. Comme d’hab’ dans ces cas-là, on prévoit de la lecture et la télé.

Pour ce qui est de la lecture, outre Causeur et Spectacle du Monde reçus la veille de l’hospitalisation, j’avais apporté En territoire ennemi de l’ami Goux, un lit médicalisé me semblant une opportunité pour passer de ce qui fut à ce qui advint… Puis, le débranchement de câblages des divers périphériques connectés à la bête aidant, je me suis aventuré jusqu’à la salle d’attente du service où traînent toujours de vieilles revues. Et là, entre un Gala et un Têtu, je suis tombé sur deux vieux exemplaires de France Dimanche ! Sachant vivre dangereusement, je n’ai pas hésité à me plonger dans la lecture de ce canard d’une haute tenue. Découvrir, notamment, les proses de Pierre-Marie Elstir et de Didier Balbec a été pour moi une révélation. On ne vantera jamais assez l’exceptionnelle plasticité stylistique de l’écriture de bâtiment

Et puis il y a la télé qui m’a coûté 5,10 € par jour de location. Pas con, je ne l’ai prise qu’une fois vraiment sorti du cake, histoire de meubler les trois derniers jours dont le ouiquende. Heureusement pour moi, un de mes fils est descendu de Paris samedi après-midi jusqu’au dimanche soir pour me tenir compagnie (et faire son rapport au Clan…), parce que sinon, je crois que j’aurais pété un anévrisme devant la télé…
En effet, que ce soit sur les chaînes dites d’info en continu ou aux journaux des chaînes généralistes, les news distillées durant tout le week-end aux acurabas n’ont portées, exclusivement et jusqu’à saturation, que sur deux sujets majeurs, incontournables, essentiels et répétés en boucle : le suspens du retour de Kerviel en Fwance et la projection dans une salle de quartier de Cannes du film alimentaire Welcome to New-York où Depardieu se naufrage pour exister encore…   

A part ça, ça va…

7 commentaires:

  1. Cher Plouc,

    Tous mes voeux pour votre rétablissement, je vois que vous n'avez pas perdu votre combattivité : continuez à nous faire part de vos moments d'humeur !
    la vieille dame.

    RépondreSupprimer
  2. c'est une bonne nouvelle de te retrouver en pleine forme, de la prudence et du repos, la barbe attendra un peu
    bises à bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Coucou l ami, bon retour parmi nous ! soigne toi bien ! et au diable les socialistes !

    RépondreSupprimer
  4. kobus van cleef19/05/2014 23:02

    Ça c'est la chirurgie moderne
    "Endarteriectomi carotidienne sous anesthésie loco régionale avec shunt carotidien et contrôle des fonctions cérébrales"
    En Grollande, si vous laissez tomber les poids qu'on vous a collé dans les mains, ça signifie que quelque chose vient d'arriver
    Quelque chose.... on s'est compris....
    Par chez moi, j'aurais eu des adresses à recommandation negative....genre triple zéro.... pas triple a....

    RépondreSupprimer
  5. chouette alors , tu vas bien puisque tu râles !les ragots de salle d'op j'en ai eu ma claque , il y a toujours une sauterelle pour vous raconter de l'inutile de l' inintéressant et du somnifère ...quand les mecs s'y collent ce sont des ragots de jalousie de poste , ou des comparaisons de primes et de jours d'astreinte ...
    kerviel, je m'en fout, s'il avait fait un coup du siecle dans l’autre sens, comme c’était prévu quand il a commencé a taper sur le clavier , personne ne lui aurait donné de médaille, là le banquier de la SG, (qui m'a fait participer au renflouement du rafiot avec ses frais de gestion) pleure toutes les larmes de son corps et pète de joie de le voir aller au trou ...Rien que pour rire je souhaite que ceux qui paient des agios a la SG lui envoie un kilo d'orange à la prison !
    pour le cinoche en forme de sucez moi ça , je n'irai pas , car là aussi si tu savais ce que je m'en tape !
    mais depuis quand les gens sont responsables quand ilsobéissent aux ordres et font ce pourquoi ils sont payés , Même si c'est ignoble

    RépondreSupprimer
  6. "- L’autre, jamais elle met sur off ?"
    C'est comme ça que tu parles d'une dame qui te mantient en vie ?
    Tssssss

    Bon rétablissement complet et à te lire !

    RépondreSupprimer