"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 2 avril 2015

La Par-Par est dans les choux…



La drouâte, ou ce qu’on appelle comme ça, a nettement emporté la victoire aux votations de ce dernier dimanche. Bon. On a ensuite beaucoup parlé du Vaucluse (même moi et je m’en excuse) où deux blocs se faisaient face dans une égalité parfaite en nombre de siège (je ne compte évidemment pas les figurants nauséabonds, on est en République, faudrait pas croire).

En revanche, j’observe que personne ne s’est esbaudi de constater cette chose étrange qui est arrivée pour la première fois de notre histoire :
Par un curieux hasard (et un prompt renfort) qui tient, il est vrai, plus à la légalité qu’à la fatalité mais passons, les nombres d’élus mâles et femelles se sont trouvés en sortie des urnes être parfaitement les mêmes, et ça aussi loin qu’on aille derrière la virgule ! Et pas dans un département, non, dans tous sans exception ! Oui Monsieur, oui Madame…

Statistiquement, selon un sain calcul des probabilités, en tenant compte de l’écart-type, toussa, dans une démocratie représentative où, constitutionnellement, les citoyens sont égaux devant la loi et le suffrage non censitaire, sans distinction de race, de sexe, de genre, d’aptitude physique ou mentale, d’ethnie, d’origine, de communauté revendiquée, de pratiques sexuelles, de régime alimentaire, de convictions politiques, religieuses, philosophiques, d’appartenance syndicale, de couleur de cheveux, etc. ; dites-moi un peu quel est la fréquence probable de survenance d’un tel cas de figure ?

Eh ben ce cas de figure, nous l’avons et cébien

Mais voilà ; on a beau chasser le naturel il revient au galop. C’est contrariant…

Après le Péèsse, figurez-vous que c’est le Parpar - oui, le "Parti de la Parité" – qui se morfle une Bérézina autrement plus lourde puisqu’à peine quatre jours après le 2° tour, il passe au 3° tour de 50% des sièges à même pas 9% !!

Bien sûr, certain(e)s vont s’indigner. On peut les comprendre compte-tenu de la façon dont sont fabriqués leurs cerveaux. On observera sans doute que les cris d’indignation qui remonteront le mieux jusqu’à nos oreilles émaneront du "Parti" LGBT… Pourtant, bien qu’il soit une catégorie reconnue et plus protégée que d’autres par les lois pénales, ses propres scores aux 2° et 3° tour ne sont pas répertoriés par le ministère de l’Intérieur…

4 commentaires:

  1. Marrant, au nom de la parité, fallait un binôme mâle femelle, au nom du mariage pour tous, il fallait que deux hommes ou 2 femmes soient égaux à un homme et une femme mais 2 hommes ou 2 femmes n avaient pas le droit de se constituer binômes pour cette élection,
    resultat des courses comme tu dis 90% des départements seront présidés par des hommes ! bienvenue en Absurdie !

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef04/04/2015 07:35

    vous aimez paul delvaux?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas spécialement mais retient le regard par ses ambiances étranges...

      Supprimer
    2. kobus van cleef04/04/2015 12:34

      on en retient surtout que chez lui , les hommes sont vêtus et les femmes dénudées
      en bref , du fantasme en brouette
      pas très original , le fantasme
      mais bien rendu sur le plan pictural

      Supprimer