"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 13 avril 2015

Trois petits scoops et puis s’en vont…



Comme France Info, France Inter, toussa, comptent sur la solidarité de ses zauditeurs (répondez pas tous à la fois, chut, ils y croient…), je fais un effort et tente de suppléer à  leur absence momentanée, pour soins à proche parent je crois. Voici donc ci-après les trois news de la journée qui m’ont paru mériter d’être signalées à votre attention (pour le reste, reportez-vous au 20h de votre chaîne habituelle) :   

1°- « Si ça ne fonctionne pas, il faut en passer par la loi » Saluez la profondeur novatrice de cette déclaration faite par Najat avec le discret mouvement de mèche et de cils maquillés qui marque la fermeté de sa conviction et la solennité du propos. Confrontée à un scandale qu’on croyait être réservé aux curés lubriques et vicaires en soutanes, elle n’a rien d’autre à répondre que réinventer l’eau chaude…
En disant cela, elle ne fait  que confirmer, s’il en était besoin (pas vraiment), que les politiques ne savent faire que ça : Un problème ? – Une loi !  Une loi dans l’urgence ou un cavalier législatif en passant, mais toujours une loi bricolée à la va-vite, que ce soit pour refaire la déco des paquets de clopes, imposer les détecteurs de fumée, calibrer les œufs ou la masse corporelles des mannequins des pubs, protéger des agressions sexuelles les enfants… ou les animaux sauvages… Toussa voté dans l’émotion ou par lassitude par 35 voix contre 12 d’une assemblée de 577 législateurs… Ensuite, les fonctionnaires s’en occuperont (ou pas), les politiques n’auront plus rien à se reprocher et, avec un peu de chance, on n’en reparlera plus…

2°- Le verdict est tombé dans le procès engagé par le fisc contre l’héritière de Nina Ricci. Bon. La dame avait à n’en pas douter pas mal de choses à se reprocher en matière d’évasion fiscale et je ne me prononcerai pas sur le verdict en cause. Vous noterez au passage que les chefs d’accusation ne reprenaient rien du genre recel de complicité d’islamophobie, de xénophobie et autres variantes. Mais le tribunal a retenu une circonstance aggravante expressément incluse dans le prononcé du jugement ; une circonstance aggravante qui, à ma connaissance, apparaît pour la première fois dans notre droit :  

« Atteinte exceptionnelle au pacte républicain »

Je vous laisse réfléchir à cette novation. Je me suis déjà interrogé à plusieurs reprises, notamment ici, sur cette notion de Pacte républicain qui n’existe nulle part dans notre droit. Je comprendrais qu’on parle d’atteinte à la Constitution par exemple. Mais comment porter atteinte à quelque chose qui irait de soi mais dont, pour un contentieux juridique dans un Etat de droit, personne n’est capable de définir l’assiette, de déterminer le périmètre et la consistance de la chose, d’évaluer l’ampleur du préjudice subi par la chose avec une mesure-étalon commune à la chose et à la nature de l’atteinte
Bref, cette nouvelle catégorie de circonstances aggravantes n’est rien d’autre qu’une avancée supplémentaire banale vers un régime totalitaire…    

3°- Retour à Radio France. N’oublions pas ces braves gens. Je ne vais pas m’étendre. Après avoir mouillé la chemise cinq jours ouvrés, le Médiator médiateur a rendu sa copie et son tablier. Les gus sont déçus de se retrouver au pied du mur à devoir prendre une décision. Ils ont choisi : ils reconduisent la grève et demande que le type revienne demain… Pas d’autres détails ici, j’suis pas payé pour ça.
Non. Si je vous en reparle, c’est pour deux raisons :
- La première, c’est l’image d’illustration du billet : Une sorte d’AG d’étudiants attardés. L’orateur(trice ?) le cul sur un portant pour haranguer les salariés-dans-l’action (c’est que ça fatigue) et, surtout, surtout, la pancarte !

AUDITEURS SOLIDAIRES !

Chut ! Ils y croient…
- La deuxième, enfin, c’est d’avoir lu je ne sais plus où le déroulé de cette assemblée générale qui a eu lieu ce matin. Et savez-vous quel a été le premier point à l’ordre du jour ?
Ben, savoir comment on allait faire pour conserver toussa en archives écrites, sonores et visuelles.
Conserver quoi ?  « Garder trace de ce mouvement magnifique » Garder trace de cette grève qu’ils étaient en train de vivre… Que c’est beau !
Car, voyez-vous, l’important c’est le mémoriel de l’instant présent sans souci d’avenir dans l’éternel futur.

L’accessoire, c’est que nous payons la redevance…

5 commentaires:

  1. Chaque jour à 12h45,sur France Inter,j'écoute le jeu des mille euros.Aujourd'hui,Nicolas Stoufflet,l'animateur a remercié les techniciens en grève d'avoir laissé diffuser son émission...:Ces messieurs sont trop bons!

    RépondreSupprimer
  2. Solidaires? Et puis quoi encore?

    RépondreSupprimer
  3. Il parait, ais-je entendu ce matin, que seuls 7% du personnel est encore en grève ! 7% ! mais qu attend-on pour les virer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ces 7% font partie des 8% de salariés protégés, il faut l'autorisation de l'inspection du travail!
      Invirables !
      Droopyx

      Supprimer
    2. kobus van cleef15/04/2015 21:45

      ha zut
      ces cons là reprennent le travail ( un grand mot ) demain
      on va avoir de nouveau le ton chougnasse d'edoui plenell , genre cureton républicon
      et le ton martial de christine ochrent
      et la voix de laryngectomisé de machin, le samedi de 12h à 12h30
      de toutes façons, j'avais désapris à les écouter
      cd dans la bagnole , de nouveau des bouquins ( st loup ,je vous recommande, puisqu'en plus c'est dur à trouver....)

      Supprimer