"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 3 juillet 2013

La Batho est tombée du pédalo…



Je suppose que la nouvelle a dû meubler le 20 heures hier soir (je me suis bien gardé d’aller voir, c’est les ouacances) C’est dommage pour le plan com’ de Claire Chazal dont on a dû en passant saluer la dignité (j’en sais rien) mais ça a dû permettre d’éviter de trop s’étendre sur la position de la Fwance face à l’espionnage US (j’imagine) et de tenir avec du vent jusqu’à la séquence Tour de France…
Donc, la Batho est virée. Tout le monde retenait son souffle : Ouf ! Les Verts restent au gouvernement ! Quand je dis tout le monde, on se comprend, hein ? Les guignols qui font de la mousse en causant dans le poste. Nous-zôtres on ne se faisait aucun souci sur ce point…

Revenons un peu sur le parcours de Delphine car ce n’est pas neutre pour la compréhension de ce qui vient de se passer. Dans mon trombinoscope du gouvernement, j’écrivais le 22 mai 2012 à son sujet :
"… elle incarne farpaîtement l’un des cheptels reproducteurs, pouponnière pour bébé-éléphants de l’armée rose (surtout pour les capitaines, pour les généraux, voir plutôt du côté de l’ENA et Normal Sup’) : Lycée Henri IV, militante des organisations lycéennes, à 17 ans présidente de la FIDL grèvicole puis, étudiante sans étudier, engagée à SOS Racisme dont elle devient vice-présidente à 19 ans aux côtés de Fodé Sylla. "La représentante de la deuxième génération de SOS" écrit alors Le Monde… A 30 ans, lors du psychodrame du courant Gauche socialiste,  elle reste fidèle à Julien Dray dont elle était l'employée au Conseil Régional d’Île-de-France, ceci expliquant peut-être cela… Députée au siège que Ségolène Royal lui a refilé dans son fief… Bombardée porte-parole de la campagne d’Hollande après l’avoir été de Ségo, elle y fut d’une discrétion exemplaire. Faut dire que c’était un cadeau empoisonné pour qu’elle se plante, rendue invisible par le sex-appeal de Najat dont on savait qu’elle allait faire frétiller les journalopes. Vu la concurrence effrénée pour les sous-portefeuilles, elle aurait logiquement dû rester sur le tapis. Mais c’était sans compter les petits arrangements du marigot solferinien… Où peut-on la mettre ? Fourguons-là à la justice. Taubira verra bien ce qu’elle peut lui faire faire. Des cocottes en papier peut-être. On s’en fout le problème est réglé…"
Et le 23 juin, après le mouvement de chaises musicales entre ministres au bout d’à peine un mois aux affaires, Nicole Bricq ne se révélant pas assez compréhensive avec les majors de l’industrie pétrolière, je notais que le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie "échoit dorénavant à notre Delphine Batho qui n’y connaît rien et ne risque pas de faire de vague."

On aura compris qu’au sein du PS, elle ne fait partie que des personnalités de 4° classe. On distingue en effet quatre classes parmi les animaux de cette ménagerie :
- La 1° classe, soyons clairs, ne comporte que le haut du panier constitué pour l’essentiel d’inspecteurs des finances bien emmitouflés dans le maillage serré et confortable de leurs copinages, complicités et carnets d’adresses tricoté à l’ENA et valorisé d’entrée de jeu aux postes les plus proches du patron dans les cabinets ministériels. Ils n’ont pas fait d’étincelles depuis mais les droits acquis, n’est-ce pas…
- La 2° classe est constituée de barons – souvent de Province – qui ont su se montrer à leur avantage dans les arcanes des congrès et autres tueries internes au parti. Ils sont souvent considérés avec condescendance par la 1° classe, mais on ne peut s’en passer, leur implantation locale et l’importance de leurs fiefs les rendant incontournables. C’est dans cette 2° classe plutôt que dans la 1° que le Pédalonaute est allé chercher son 1° ministre. Outre le souci de prendre quelqu’un qui ne risque pas de lui faire de l’ombre, c’est peut-être aussi un signe de son mépris pour les domestiques et le petit personnel…
- La 3° classe est aussi constituée d’élus de terrain, souvent aussi bien implantés que les précédents mais qui n’ont pas su ou voulu se pousser suffisamment du col pour se faire remarquer à la Cour par la 1° classe. On va y pêcher des sous-ministres techniques mais globalement on les ignore. On a tort. On citera comme exemple dans cette catégorie le député de La Rochelle tombeur de notre Ségolène…
- Enfin, il y a la 4° classe. Un fourre-tout où on recycle notamment tous les résidus de distillation des structures ayant fait florès sous la mitterrandie : FIDL, SOS Wouacisme, UNEF, etc. Souvent des étudiants professionnels de niveau universitaire moyen ou médiocre infoutus, l’âge venant, d’intégrer le secteur marchand. On ne peut pas les laisser toute leur vie attaché parlementaire, chargé de mission ici ou là, etc. Heureusement qu’il y a les collectivités territoriales et tous les bidules qu’on contrôle maintenant…  Delphine fait partie de cette classe-là. Et si elle a décroché un sous-maroquin, ce n’est qu’au titre des "équilibrages" entre les équipes des candidats au premier tour des primaires socialistes. Et elle ne doit son maroquin plein à l’écologie qu’à l’urgence de remplacer Nicole Bricq dont on ne savait pas trop qui mettre à sa place. Surtout, on n’avait pas besoin de remplacer Batho à son poste précédent qui ne servait à rien…

Ayant été incapable (rien d’étonnant) de sauver un peu les meubles de l’écologie dans les arbitrages budgétaires, encouragée par la cacophonie qui règne dans ce gouvernement et voyant là une occasion de sortir un peu du néant, elle a naïvement cru possible de râler un coup.
"Un ministre ça ferme sa gueule ou ça s’en va" disait Chevènement ; "solidarité ministérielle" ; gnagna ; tousssa… Bref, Moi-président décolle ses talons à 2,5 cm au-dessus du parquet, bombe le ventre et donne un coup de menton vers le miroir Louis XV à moulures dorées. Il est content de lui. Manque juste le tic de l’épaule et on aurait dit Sarkozy… Ou Bonàtarte au pont d’Arcole (Paris I° arrdt.)…
Il ne lui a pas demandé de présenter sa démission ; non. Il l’a limogée ! Rendez-vous compte ! Quelle autorité !

Je ne m’étendrai pas sur le flop ridicule du côté opération de com’ geste d’autorité, reprise en main et z’allez voir qui est le patron… Ni sur le psychodrame joué par les Verts… Reparlez-m’ en le jour où il virera Montebourg ou des Hors-classe…

Ah oui, j’oubliais ; il y a aussi des Hors-classe dans la ménagerie. On y recrute aussi des ministres qui présentent la double particularité d’être à la fois purement décoratifs et d’être - eux – absolument indéboulonnables car, comme les hallebardiers d’opéra, ils ne font strictement rien mais sont indispensables dans le décor. George Pau-Langevin et Yamina Benguigui en sont les deux spécimens les plus exemplaires et les plus coûteux pour le contribuable rapport qualité/prix…

Mais cette chère Delphine, avec son teint et ses frisettes, ne fait pas partie de cette noblesse-là. Ce n’est qu’un pion qu’on déplace. Et c’est au barouf que provoque ce psychodrame qu’on mesure l’esprit de décision, toute la force, l’autorité et le courage du Chef de l’Etat présidant à notre destinée : Il a déplacé un petit pion…

Bon. Le guignol qui la remplace, bouseux en chef du Gers, est un grand défenseur du gavage des oies à la tête du jihad contre les OGM et le gaz de schiste. Ça rassure.
Quant à Najat qui présente aujourd’hui divers textes inutiles sur le droit des femmes et l’égalité, elle oubliera sûrement de nous causer de la sacro-sainte parité au sein du gouvernement…

10 commentaires:

  1. kobus van cleef03/07/2013 16:17

    mais elle a du sexe à pile , delphine !
    ses cheveux frisés annoncent comme dans baudelaire , un pubis dont les poils , frisottés également, doivent pétiller sur la langue comme des bulles de champagne d'une bonne année
    et ça , ça vaut 20 sur l'échelle de gradation ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef03/07/2013 17:28

      ne dites pas ça
      je suis sûr que ça vous a amusé

      Supprimer
    2. kobus van cleef03/07/2013 22:03

      Bizarre
      Moive, ça m'a fait rire
      Faites donc un sondage chez vos amis et lecteurs, genre''les saillies de Kob's sont elles, à votre avis, la marque d'une obsession sessuelle,ou d'un profond désespoir ?'' et je parie que vous aurez des réponses dubitatives
      Ce qui peut être un signe d'intérêt

      Supprimer
  2. Najat en recausera, de la parité, ne soyez pas pressé... Et c'est qui, Georges Pau-Langevin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne connaissez pas Mme George PAU-LANGEVIN ? Vous n’en avez jamais entendu parler ? Cela prouve que vous faites partie des 99% des citoyens qui n’ont pas encore pleinement percutés que le changement est advenu ! Mais ce n’est pas une excuse.
      Sachez-le : Elle est "ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative". Oui, oui, ça existe et vous lui payez indemnités, bagnole de fonction, cabinet, toussa…
      Pour vous instructionner, cf. :
      http://leplouc-emissaire.blogspot.fr/2012/05/males-et-femelles-il-les-nomma-2.html
      Allez au 7°§, juste sous Cahuzac justement…
      Encore une fois faut que je fasse tout le boulot ici…

      Supprimer
    2. j'avais fait, il y a quelques temps un billet sur cette illustre inconnue avec les attributions de son poste..pas triste

      Supprimer
  3. kobus van cleef04/07/2013 13:13

    allez chuis sûr qu'on aurait pu dire "batho débarquée de la galère"

    RépondreSupprimer
  4. quelle importance , le procédé n'est pas fameux mais si on arrivait a debarquer tous ceux de la politique qui ne servent à rien je ne pleurerais pas!
    je propose même de mettre tous les employés du ministères des petits pois en boite ou de la canne à pêche en bambou refendu , au service des maisons de retraite et des hôpitaux où il y a un manque criant de personnel pour servir les gens âgés et malades .

    RépondreSupprimer