"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

"Il y a deux aristocraties : celle du haut et celle du bas. Entre les deux, il y a nous, qui faisons la force de la France.

dimanche 14 juillet 2013

La descente des Champs Ethérés…



Du Trocadéro sous PSG à Brétigny sur Eclisses en passant par l’Elysée…

Non, je n’ai pas regardé la télé. J’ai eu trop honte pour nos soldats. Et même pour la Présidence de la République (oui, je cause de la Présidence, pas du Président, pas du pingouin qui joue le rôle)
- Honte pour nos soldats faisant de la figuration derrière une forêt de dwapeaux afwicains et les carabiniers d’opérette de la Minusma, rôdés aux seules guerres civiles. La Minusma ? Oui, ça existe. C’est l’acronyme officiel de la "Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali." On leur a payé le voyage. Multidimensionnelle et intégrée ; j’adore. Muray tu nous manque…
- Honte pour la Présidence, ensuite. Zieutant en différé quelques séquences sur Youtioube, je ne me souviens pas avoir déjà vu le command-car du chef des armées descendre toute l’avenue en étant aussi encagé, serré de près, par autant de monospaces noirs aux vitres fumées bourrés de gardes du corps… L’an prochain, on laissera les casques étincelants de la garde républicaine dans les armoires er ses chevaux au paddock ; les caisses civiles feront moins tache…

Mais tout va bien. Le défilé, la présence afwicaine et des petits jeunes gens du service civique, l’interview presqu’irréel présidentiel du pédalonaute qui-s’est-avisé-que-sa-place-est-à-l’Elysée-et-pas-dans-l’ancien-garde-meuble-de-la-Monarchie comme l’an dernier, et les commentaires sur ses oracles, toussa ça va meubler le temps d’antenne affecté aux news. S’agissant de Brétigny/Orge, il faudra donc se limiter à l’essentiel avant de passer au Tour de France… C’est vrai, quoi ! On ne va pas repasser en boucle pendant cent-sept ans des culs de wagon pattes en l’air et les tronches de circonstances des sinistres venus réconforter les familles et les cheminots. Maintenant qu’on a fini de comptabiliser les victimes et annoncé qu’on va réviser 5000 éclisses, on ne va pas s’étendre, laissons faire les enquêteurs…
D’ailleurs ce sera vite vu. On sait déjà que la piste de la malveillance est écartée. Et puis c’est comme les vitrines qui explosent et leur contenu qui s’envole dans l’éther. Ça se fait tout seul. Les éclisses de dix kilos tenues par quatre boulons de gros diamètre, ça fout le camp tout seul par les vibrations et la faute-à-pas-de-chance. La preuve, c’est que ça n’arrive jamais. Oui, c’est une preuve irréfutable… comme pour la réalité angoissante de la menace fasciste.

Et puis on ne va pas faire un fromage des quatre interpellations suite à une bousculade se résumant au vol d’un téléphone portable. Ni du jeune interpellé la veille au soir près des lieux de l'accident et toujours en garde à vue sans qu’on sache exactement pourquoi. Certes, des policiers ont dit s’être rendu compte que des jeunes supposés porter secours se livraient au pillage et détroussaient les cadavres. Mais ces flics étaient des syndicalistes de droite et leur hiérarchie a démenti ! Certes, certains ont parlé de caillassage de véhicules de pompiers. Mais "les pompiers de l’Essonne n'ont pas souhaité se prononcer." Que voulez-vous de plus ? J’attends (pas vraiment) un tremblement de terre comme en a connu l’Italie l’an dernier pour voir comment ça fait chez nous… Mais je m’égare.
  
Bon, revenons au 14 juillet. Donc, le Pédalonaute nous a dit que tout allait bien. Paraît-il car je n’ai pas regardé. Qu’ai-je retenu de ce que j’en ai lu dans l’heure qui a suivi ? Rien de nouveau, rien à retenir et surtout pas que "La reprise est là" (merci pour le scoop) J’ai pourtant noté deux enfilages de mots, le genre de phrases en faux bois de trituration reconstitué qu’il affectionne :
- D’abord, "Tant que je suis président, il n'y aura pas d'exploration du gaz de schiste en France"  Voilà le type même du foutage de gueule. Autant nous dire qu’il fait jour à midi. Compte tenu du principe de précaution, des législations en vigueur depuis celles des mines jusqu’à celles des enquêtes publiques, etc., il sait que même si ça se décidait demain matin, le démarrage effectif d’une mise en production autre qu’expérimentale ne peut pas intervenir avant 4+5=9 ans… Le genre de phrase de synthèse à la Solferino propre à rassurer l’écolo le plus hystérique sans agacer le PDG de Vallourec…
- Ensuite, "Réduire la courbe du chômage avant la fin de l'année n'est pas une promesse, c'est un engagement." A priori c’est plus fort. Il s’engage à quoi ? A tenir sa promesse ? Sans doute. Mais en quels termes ? S’engage-t-il avec une obligation de résultat ? Ou avec seulement une obligation de moyens ? 
De toute façon, on s’en fout. Dans un cas comme dans l’autre, on n’est pas rendu…

J’attends l’audience de sa performance de cet après-midi. En général, ses prédécesseurs (dont Sarko) n’ont jamais fait moins de 10 millions de téléspectateurs. 

Ceci-dit, j’ai juste jeté un œil chez les nauséabonds puis chez les Russes, c’est frais d’aujourd’hui. C’est ici et .

9 commentaires:

  1. il s'est même félicité du "concours spontané" d'habitants de Brétigny venu aider les secours "sans y être sollicité".
    Plus sciure d'okoumé tu meurs.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour avoir signalé ces deux vidéos.
    J'ai regardé ce matin et j'ai clairement entendu les sifflets, quand Anormal a descendu les Champs.
    Et la tronche qu'il faisait ^^
    J'ai cru voir que les gens n'étaient pas au bord du trottoir, et c'est confirmé par la vidéo russe.

    RépondreSupprimer
  3. Et il n'y a pas eu de cérémonie de la flamme du soldat inconnu.
    C'est habituel, ça ?

    RépondreSupprimer
  4. pourquoi voir le mal partout ? une éclisse de plusieurs kilos a bien le droit de déménager, les fils de cuivre gros comme mon pouce partent bien en vacances tous seuls sur plusieurs centaines de mètres ...quand aux secouristes" benevoleurs"chut c'est politiquement incorrect d'en parler tu veux finir au goulag toi ?
    pas trop regardé tout ça, sauf le bain de foule, au moment ou les micros sont coupés ...
    toujours intéressant la télé russe ...
    bon sous le sweet manif pour tous il faut mettre un sweet avec une autre marque : le goulag c'est pour quand....la dictature en marche ...un homme+ une femme ça défrise la république ...

    RépondreSupprimer
  5. A propos de Brétigny, Pépère a dit " J'ai décidé de l ouverture de 3 enquêtes " histoire d affirmer Moi-Je-Décide mais oubliant de préciser que décision présidentielle ou pas, dans ce genre d accident , les enquêtes s'ouvrent automatiquement. Pas besoin de pepère pour cela

    RépondreSupprimer
  6. Audience de Pépère hier: en moyenne 6,6 millions de personnes

    RépondreSupprimer
  7. Moi, j'"adore" le "n'est pas une promesse, c'est un engagement". Ce qui veut bien dire que les promesses, on peut faire une croix dessus... mais, attention, que ce n'était pas vraiment des mensonges -mais plutôt des voeux pieux- si ce n'était pas défini comme des engagements !!!

    Les socialos sont décidément très forts pour redéfinir le sens des mots (promesses, jeunes, bousculade, mariage, etc.).

    RépondreSupprimer