"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 3 janvier 2014

Heureusement qu’il lui reste ses potes !



Le quotidien De Volkskrant a beau être… Hollandais, son altruisme compassionnel le pousse à suppléer la lassitude de la presse fwançaise en sélectionnant ses clichés pour entretenir le "Hollande bashing" que-c’est-pas-bien. Et toute la presse nauséabondement-étwangère-bien-que-sérieuse s’en donne à cœur joie pour relayer la chose (der Spiegel en Allemagne, la BBC et le Daily Mail chez les rosbifs, etc.) Le pauvre… Et nous continuons à perdre la gueule…
  Heureusement, il lui reste ses potes. Il nous reste ses potes…

2 commentaires:

  1. Aussi triste qu'il est bête à manger du foin. pauvres de nous!

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait lui chanter ceci:

    Avoir un bon copain
    Voilà c'qui y a d'meilleur au monde
    Oui, car, un bon copain
    C'est plus fidèle qu'une blonde
    Unis main dans la main
    A chaque seconde
    On rit de ses chagrins
    Quand on possède un bon copain

    C'est consternant de voir ce type à lunettes être incapable de jouer au jeu " je te tiens , tu me tiens par la barbichette"; il est pathétique.

    RépondreSupprimer