"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 27 janvier 2014

L’anonyme à lunettes a tout vu.



Moi aussi…

Oui, j’y étais. C’était hier "Jour de Colère" et j’y étais. Pour dire vrai, j’aurais un peu hésité sans l’occasion d’en profiter pour déjeuner avec quelques potes aussi divers que Corto, Boutfil, Carine, Vlad, Lo, la Plume, Orfeenix avant d’aller défiler avec eux. Trempés sous la pluie à ne plus avoir un poil de sec, nous n’y étions pas qu’avec les nôtres, certes. Nous étions, le plus souvent ensemble, parfois seulement en même temps, avec une foule d’inconnus. Une foule qui, sans doute et même sûrement, n’avaient pas en commun un même programme (d’ailleurs, dites-moi un peu où sont les programmes de ceux qui se pincent le nez ?). Mais une foule partageant la même colère. Une colère trouvant sa source pour certains dans la déception du cocu humilié ; pour beaucoup dans l’inquiétude raisonnée de voir détruire méthodiquement ce qui nous lie ; pour tous dans la rage d’être ignorés, méprisés, ridiculisés, traités en quantité négligeable par des petits marquis mondains. Une foule qui avait aussi quand-même autre chose en commun : Composer un peuple. Ou, du moins, de partager un vivre ensemble, sur un même territoire dans sa diversité. Qu’est-ce que j’ai dit là ? J’ai dit vivrensemble et diversité ? Oui, je sais, j’ai lu ; je confonds tout. C’est pas ça, ça ne peut pas être ça. C’est forcément autre chose et on sait parfaitement ce que c’est : Ce n’était pas du être-ensemble, c’était la haine. Ce n’était pas de la diversité, c’était de l’hétéroclite. C’est même écrit dans le journal….

Bien sûr, j’y suis allé sans illusions. Le "tout sauf Sarkozy" n’était pas un programme de gouvernement mais, à base de Fouquet’s et de yacht à Bolloré, c’est ça et seulement ça qui a fait la différence pour faire gagner le pédalonaute. Un "tout sauf Hollande" à base de Leonarda et de scooter n’est pas non plus un programme et on peut craindre qu’il aurait autant d’effets décevants que l’hystérie précédente vu ce que promet l’alternance potentielle chez nauséelites…             
Mais j’y suis allé quand même parce que si le "tout sauf Sarkozy" était sans contenu, il a été tactiquement et cyniquement efficace pour le faire tomber. Alors, au point où on  en est - et ce n’est pas fini - on ne va pas froncer le nez devant le "tout sauf Hollande". Ni mégoter sur les moyens en ayant les vapeurs de diva d’une groupie d’Elisabeth Levy chez Causeur ou les alarmes angoissées d’un Benoit Rayski chez Atlantico. Je n’évoque évidemment là que des gens dont les arguments sont en général de qualité. Les autres font leur job de répétiteurs besogneux de la religion d’Etat. Laissons-les touiller fébrilement la petite soupe dont ils se nourrissent.  

Donc, j’y étais. Bien sûr, je n’étais pas partout. Mais j’ai remonté une bonne longueur du cortège. J’ai vu de tout. J’entends par là que j’ai vu le pays réel. Oui, j’ai entendu chanter des trucs qui causaient d’Hollande et de quenelle. J’ai aussi très souvent entendu chanter la Marseillaise, toujours sans une faute mais souvent avec des accents de… banlieue. Je n’ai pas vu d’ananas. Mais j’ai vu des nanas. Des bourgeois, des ouvriers (il en reste), des petits-blancs et des petits-beurre… J’ai eu du mal, au faciès, à repérer des intégristes catholiques… Je dois être miro. Je n’ai pas vu de drapeaux choquants. Les fleurs de lys ? Oui, sur les drapeaux des provinces ou régions où elles ont toujours figurées (Koltchak n’a pu venir…) Cette fois-ci, il n’y avait pas de mômes et pas de poussettes. Pour ceux qui s’en gaussaient lors des manifs pour tous, c’était bien le signe que les ligues factieuses de février 1934 avaient décidé de renverser la démocratie. Des fascistes ? Allez savoir s’il en existe encore assez pour qu’on les voit.
Mais des fâchos ? Oui ! Il n’y avait même que ça !!

D’ailleurs, tout le monde les a vus. Lisez le journal. Même l’anonyme qui a commenté chez Corto (dont je vous conseille de lire le compte-rendu) a tout vu. Il devait avoir des lunettes spéciales.

Ceci-dit, Valls a encore sauvé la République. Cébien. 250 interpellés baladés dans les commissariats et 12 blessés parmi les forces de l’ordre. Manuel "condamne avec la plus grande fermeté les violences contre les forces de l'ordre commises par des individus, des groupes hétéroclites, de l'extrême et de l'ultra droite" Cébien. S’agissant de ces débordements violence, on ne saura évidemment rien des origines ethniques géographiques des violents, ni des auteurs des slogans contre les juifs. S’agissant d’une manifestation autorisée, on remarquera toutefois qu’on ne parle plus d’éléments incontrôlés comme aux grandes heures des défilés de la Bastille à la Nation…

Ah oui ! J’ai fini de sécher dans le train…


9 commentaires:

  1. Content de voir que tu es rentré en bon état parce que quelle aventure ! tout de même, on est encore vivant malgré le déchaînement de violence indescriptible que les médias nous ont conté aujourd'hui !

    A la prochaine, l ami !

    RépondreSupprimer
  2. Il est très bon ton compte-rendu. C'est tout à fait ça.
    Des fachos-extrêmistes-intégristes-provocateurs, je n'ai pas vu la queue d'un.
    Désolée d'avoir marché si longtemps à côté de toi sans t'avoir décoché un mot: j'étais enfouie dans ce qui me restait de sec et j'étais gelée!
    Ça va? Pas de rhume?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave... C'était réciproque (Moi pas gelé mais en immersion sans tuba et difficile d'avancer avec un sac à dos lourd de flotte, sur le pavé avec des palmes...) Non, pas de rhume.

      Supprimer
  3. ça pour être mouillés, on s'est mouillés au propre comme au figuré ! on a pas tout vu apparemment ! ni tout entendu, quand au débordement , on a pas vu non plus
    j'espère que tu n'as pas attrapé froid dans le voyage, moi, j'ai mis du temps à sécher...lol...
    bises

    RépondreSupprimer
  4. Bin moi, j'ai mis la clim à 25°dans la voiture, j'ai pas réussi à sécher !
    Tu est sûrement arrivé avant moi.
    Tout était détrempé dans mon sac et sur moi. Même chose pour nous tous, je pense.
    Les plus malins sont les Homen !
    J'espère qu'ils n'ont pas pris trop froid...

    Corto
    ce déchaînement est une bonne réponse à tous ceux qui nous disent que cela ne sert à rien !
    La façon dont certains nous ont zappés ou ont tenté de nous discréditer en dit long sur la peur qu'ils prennent devant l'unité.

    Ils écrivaient sur quel journal, nos deux journalistes, au fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils étaient du journal " PRESENT "

      Supprimer
    2. @ Carine - Bien fait ! T'avais qu'à privilégier les "transports doux" à faible "signature carbone". Moi les sièges de la SNCF ont tout épongé en 2 heures...
      @ Danielle - ça confirme bien qu'on était entre fââchos...

      Supprimer