"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 25 juin 2014

Des bleus et des soldes…



Non, ce n’est pas le titre du prochain album des aventures du sergent Cornélius Chesterfield et du caporal Blutch.
C’est juste la saison qui veut ça : Depuis quelques jours, bien plus que d’habitude, les sites de vente en ligne s’excitent à bourrer ma boîte-mails de propositions diverses et variées. Lesquelles sont parfois sources d’inspiration comme ne le sont jamais les draps de lits quadrichromes pliés qui vantent à ma boîte-papier les promos charcutières de Carrefour ou de parasols d’Ikéa.  

Ce matin, c’est le Printemps. Non, pas le printemps, ça c’est rappé depuis quatre jours. Le Printemps avec majuscule, celui qui est assez riche pour habiter bd Haussmann. Le Printemps, donc, m’inflige ce matin :

"La mode en bleu"
"Adoptez les looks de l’été pour soutenir l’équipe de France"


 Je résume : 425 €. Non seulement c’est sans le ballon ni les pompes, mais, en dépit de son look à la con, l’estrasse qualifiée de "top" ne sert même pas de gilet pare-balles ! Pas de Kevlar ou plaque de céramique que le principe de précaution recommande pourtant de porter aux jeunes filles de bonne famille souhaitant se hasarder à soutenir les bleus dans la liesse des sorties de match…

Le Printemps recommande aussi l’achat de la petite chose suivante :


Je résume : Coton ramassé en Ouzbékistan par les enfants des écoles, confection au Bangladesh par des mères porteuses, rendu livré France coût-assurances-fret-impact carbone pour, aller va… 4,90 € - TVA pour les bonnes œuvres de Bercy 8,33€ - Marge brute pour les distributeurs : 36€… más o menos 72%... Comment voulez-vous que l’acuraba au ventre plein soit vraiment contre la mondialisation ? 

Montebourg à la lanterne et vive les bleus !


Il est vrai que "La mode en vert et blanc" est plus frugale et rustique…
"Adoptez les looks de l’été pour soutenir les Fennecs" :

- drapeaux distribués par quelque assoc’ aimablement subventionnée…
- 20 cl d’essence aimablement fournis par le toubab garé là par erreur
- accessoires de mobilier urbain aimablement fournis par la politique de la ville
Je résume : Zéro € pour le joyeux supporter. La facture sera pour vous mais son montant ne sera pas détaillé sur votre facturette…

Ah oui ! Le sourire du jour :

Sur Amazon :
Promotion La Pléiade : L’album Marguerite Duras offert pour trois livres achetés …

2 commentaires:

  1. La guerre contre la pub sera-t-elle un jour déclarée, on peut en douter, pour l'accoutrement c'est vrai que ça valait au bas mot un bon billet d'humeur. Très réussi, avec la souplesse d'un judoka, quelle photo ! De qui se moque-ton en vérité !?

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef29/06/2014 11:45

    Soutenir l'équipe d'Afrance ?
    Mais comment !
    Avec extrêmement de joie et de bonne humeur !
    Je vais d'ailleurs vous dire comment....
    Comme la corde soutient le pendu....
    Et soyez assuré que lorsque je serais en situation, ma main restera ferme....
    Il se trouve que, parmi mes employé/e/s, il y en a une, dont, comme on dit pudiquement ou triomphalement ( ça dépend qui, mais c'est l'idée) ,au moins un des parents n'est pas né en Afrance ( ce qui est faux, l'Algérie ayant été Afrancaise jusqu'à 1962)
    Il s'agit bien sûr de la plus cossarde
    Elle raconte les matchs vus à la télé, après tout c'est son droit, mais elle coince très fort lorsque j'ironise sur les prolétaires qui applaudissent les milliardaires....
    Les autres rigolent doucement.....
    Le milliard d'heures cumulées devant la tele sera largement dépassé ce coup ci.... Un job d'avenir, importateur d'écran plat, vendeur de merguez ou de maillots d'équipe de foutebaule....
    Je me souviens du moundial ( prononciation recommandée) précédent, j'avais fait un examen irm du genou à un sporteux amateur qui m'avait dit, raide comme balle : " ma place, elle est dans le stade, là, maint'nant, avec les autres ! "
    Certes
    Mais je pensais à un autre stade, vers Santiago du Chili...

    RépondreSupprimer