"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 2 janvier 2015

C’est plus sincère qu’une obligation mondaine…



Oualà ! Que vous dire d’autre, sincèrement, en ces temps de… j’sais pas…

Bien sûr, je renouvelle pour nous tous un tas de vœux. Des vœux qui ne sont pas tous raisonnables et parfois même carrément de nature à susciter l’épouvante chez le plus grand nombre… Je ne vais donc pas m’étendre car vous devez bien avoir votre petite idée sur ce qu’ils sont.
Pour cette nouvelle année encore plus que pour les précédentes (vu les bilans d’icelles…) j’insisterai sur le vœu pieux de la prière pour nos semblables crucifiés du Moyen-Orient et de bien d’autres lieux… Et aussi celui de ne rien lâcher dans le domaine de la transmission de l’éducation et de la vraie culture pour que nos petits d’hommes soient des petits d’hommes et pas des zombies… Le reste nous sera donné par surcroît. Et si ce n’est pas le cas, c’est sans importance…

Quand je dis "des vœux pour nous tous", on se comprend, hein ? Je parle de ceux auxquels il me vient spontanément le désir d’adresser mes vœux ici, c’est-à-dire ceux qui ont pris l’habitude de passer par ici ainsi que mes estimés confrères de la plus ou moins Réacosphère. Sachez que je vous aime. Et, par extension, j’y ajoute tous ceux qui vous sont chers. Et aussi, par charité chrétienne, divers autres Administrés-Consommateurs-Usagers-Résidents-Assujettis-Bénéficiaires-Ayant-droits qui - en toute innocence - n’ont pas encore compris le film…

Par bonté d’âme, je n’oublie évidemment pas les autres qui pourraient se fourvoyer ici par inadvertance. Ils trouveront en bas de billet ici le formulaire prévu à leur intention et que, comme chaque année, j’ai eu la flemme d’actualiser.

Quant aux autres autres, qu’ils se démerdent.

9 commentaires:

  1. Et bien encore une fois l'ami Plouc, une bonne année a toi et a tous ceux que tu aimes !

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année à vous. Je ne commente jamais mais je passe souvent et j'aime beaucoup l'esprit de ce blog. Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Que nous ayiiiiiions !!!!!

    RépondreSupprimer
  4. N'import'quoi !!!!!! C'est la faute au whisky (z'avait plus de Loch Lomond à Carrefour).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Subjonctif présent : que nous AYONS. Point barre ! Bon, Merci quand-même de m'apprendre que seules les distilleries écossaises sponsorisées par Hergé garantissent une bonne utilisation de la langue française.
      Z'auriez pu en revanche me reprocher l'ellipse négative (ce N'est pas gagné...) Je vous aurais alors répondu que ça m’aurait obligé de passer à la ligne ou de réduire la taille de la police, contrariétés inacceptables pour l’écriveur conscient de l’importance de son message^^. La syntaxe est-elle plus importante que le réel ? Non ! Aussi me dois-je d’être aussi scrupuleux que Vialatte, mon maître, qui écrivait fort justement :
      « Un historien vraiment soucieux de son style fait perdre ou gagner la bataille suivant les intérêts de sa phrase et non pas ceux d’une ressemblance photographique avec des faits "qui auraient pu être tout différents !"! C’est une question de conscience professionnelle. »

      Supprimer
  5. Enfin je sais ce qu'est un ACURABA !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait des années que le Ploukem’ milite pour répandre l’usage de cet acronyme dont le caractère générique administrativement exhaustif est de nature à favoriser le vivre-ensemble. Il remplacerait avantageusement de nombreux termes (tels que, par exemple, citoyen, électeur, …) trop précis ou ciblés et donc porteurs de discriminations et d’exclusions^^…

      Supprimer
  6. Message pour Lepoilux : Vous avez bien dormi ? C'est sympa de m'envoyer vos voeux pour... 2011...

    RépondreSupprimer
  7. mille mercis pour ces voeux, excellents en tous points. Acceptez les miens en retour, éliptiquement formulés mais de la même eau.

    Popeye

    RépondreSupprimer