"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 22 avril 2015

Horrifique !



Regardez-les comme ils sont mignons :


Le petit garçon est tout heureux "d’être" : Il sourit, l’œil rieur et déjà dragueur, les dents blanches bien alignées. Le polo, bleu, forcément, avec la liquette qui dépasse, promesse d’adolescence à venir ; bien dans sa peau, bien dans ses baskets… Il est fier d’avoir grandi de quelques centimètres…
La petite fille est en retrait, forcément ; les cheveux-ficelles longs, forcément ; elle a la tête baissée, les yeux baissés (faites de la dentelle…), forcément. En robe ! forcément… Avec un mètre de couturière, forcément, elle se préoccupe de sa ligne… forcément.

Vous n’avez pas "vu" toussa sur le champ dans votre "lecture" de cette image ? Il faut vous faire soigner mon vieux !

Il revenait au Conseil Général des Bouches-du-Rhône de choisir l’illustration pour la couverture de la nouvelle édition 2015 du Carnet de Santé. Oui, j’ai bien dit "Général". Celui d’avant les dernières élections. Elections intervenues entre la signature du bon à tirer et la livraison du produit…
On pourrait certes s’étonner qu’une image aussi scandaleuse ait pu être choisie sous une majorité départementale socialiste. Mais c’est oublier qu’en ces temps-là la femme n’était que portion congrue au sein de l’Assemblée territoriale, ceci pouvant à la rigueur excuser cela.
Aujourd’hui, le dit Conseil n’est plus Général mais Départemental, oui je sais. Et sa majorité a changé de bord en dépit de la parité.

Et voilà qu’à peine mis en service, cette nouvelle version du Carnet de Santé déclenche un tollé sur les réseaux sociaux où les petits connards (j’ignore le féminin du mot et elles m’excuseront) se sont défoulés en dénonçant le sexisme et le machisme de cette couverture…

Et que croyez-vous qu’il advint ? Il paraît que Martine Vassal, nouvelle présidente UMP du département, a été très en colère. On aurait donc pu penser qu’elle allait déclarer : "- C’est comme ça et on vous emmerde !", ce qui aurait probablement laissé les connards bouches bée (et accessoirement refait glisser quelques électeurs du Effhaîne vers les… quoi déjà ? Ah oui ! Les "Républicains"…)
Ben non. Elle a décidé de faire retirer tous les exemplaires du dit carnet de santé. "Un nouveau document avec un autre visuel sera édité dans les plus brefs délais."
La facture de confection des carnets mis aussi sec au pilon s’élevait à 33.000 €. Il faudra bien compenser ce dépassement budgétaire. Ne nous inquiétons pas, le contribuable phocéen saura faire face sans qu’on soit obligé de réduire ici ou là les distributions de subventions.

Je soupçonne que les mères qui accouchent dans les maternités de la Belle de Mai n’ont d’autant plus rien à foutre de l’illustration de couverture du carnet qu’elles ne contribuent que très marginalement à son financement. Mais je m’égare.

Surtout, comme je soupçonne que le Conseil désormais départemental n’envisage pas un nouveau tirage avec une couverture genre "Les pensées de Botul" chez Gallimard, j’attends avec impatience la nouvelle illustration retenue. C’est que ça va être coton : Le plus neutre serait d’y faire figurer un garçonnet aux cheveux longs et une fillette à la coupe genre Jean Seberg dans A bout de souffle (sic), tous deux boutonnés jusqu’au cou dans des bleus de chauffe érotofuges façon chinetoques à Mao. S’agissant d’impubères vu la tranche d’âges concernée, çà éviterait de les distinguer, donc de discriminer ; et dissuaderait en prime les pédophiles. Le moins dangereux serait évidemment de virer les gosses, thèmes du bouquin, et de faire figurer un tableau de Vasarely ou, j’sais pas moi, un biberon, un pèse-personne et une toise qui ne fasse pas trop penser à une potence…

Mais bon, on y remettra forcément des mômes. Quand toutes les traces de sexisme auront été effacées - j’attends de voir comment - il faudra encore, sûrement, par prudence, anticiper les critiques suivantes...
Il est probable que nous aurons au final quelque chose comme une photo de classe d’une petite section de maternelle de La Rose ou de L’Estaque avec une parfaite parité et toutes les nuances de diversités de nature à satisfaire la devise de la République Charlie : "Egalité-Diversité-Susceptibilité"  


Est-ce possible ? 



Oups ! Là je me suis trompé !
C'est le carnet des génisses à Léon.

8 commentaires:

  1. Bien vu votre petit graphique !
    Ils sont définitivement tarés si vous voulez mon avis.

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir, un petit mot pour dire que j'apprécie vos textes depuis un bon moment.
    mon ancien carnet de santé, née en 61 est bleu marine. point barre.
    on s'en fout qu'il y ait des couleurs, des dessins bisounours et cie...c'est un carnet de santé, pas une BD. Ils sont devenus fous
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends vos arguments mais je trouve qu'associer la santé au tour de taille donc au critère esthétique , ce n'est pas ce qu'on fait de mieux quand on sait que certaines fillettes se mettent déjà au régime à l'école primaire.
    L'argument du sexisme est bien évidemment idiot.

    RépondreSupprimer
  4. dans mon jeune temps, les carnets de santé de mes mouflets furent tout à fait neutres, sans illustrations, certes bleus mais bon.....de toute façon la plupart du temps, les mamans et les grands mères fabriquent de jolies couvertures brodées où non, avec le prénom du petiot et on ne voit plus la dessus original

    RépondreSupprimer
  5. On peut se demander l'intérêt de mettre une image sur ce carnet.
    Celui de mes enfants il y a une vingtaine d'années était uni, (ceux des chats le sont aussi).

    Maintenant que c'est fait, ben on utilise (d'autant que ça ne va pas être terrible au niveau bilan carbone et écologique cette destruction-réimpression. Au niveau financier non plus mais ce n'est grave que pour le contribuable)

    Pour la prochaine mouture on pourrait conseiller que le petit garçon mette la main au niveau de son zizi et la petite fille se mesure au niveau de la poitrine. On intitulerait ça un carnet de santé genré. Et on ferait une seconde version avec le petit garçon en robe et la fille en pantalon, carnet de santé non genré progressiste.

    Comme ça les parents auraient le choix. Celà les consolerait de la cure d'austérité dramatique infligée à nos finances publiques comme cette histoire en est la preuve.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai qu elle est nulle cette couv '. moi j aurai mis le garçon en rose, la fille en bleu. faut dégenrer qu ils nous ont dit les tauliers du pays, alors dégenrons !

    RépondreSupprimer
  7. C'est quand même désespérant, on essaie de se débarrasser de la gauche et de toutes ses stupidités et voilà que la nouvelle majorité du département fait la même chose. Çela montre que le véritable combat doit être celui des idées, un simple remplacement du personnel politique ne suffira pas.

    RépondreSupprimer
  8. kobus van cleef01/05/2015 20:51

    vous aurez remarqué que la gamine est blonde
    une bête immonde ( spécial dédicasse à rue89 et l'obs)
    heureusement que le mioche est un brunet

    RépondreSupprimer