"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 3 octobre 2015

La France élyséenne et calaisienne…



Hier, la Madelon d’Hénin-Beaumont faisait son show à Calais. Calais, ville "martyre et assiégée" a-t-elle dit.
Sans doute ; sûrement même.

Et avant-hier, l’Elysée a mis en ligne son nouveau site sur la toile.

Aucun rapport. Certes.

Je suis quand-même allé voir ce fameux site nové. Ma première impression ce confirme ce matin : On ne peut que saluer les efforts de transparence qui ont dû être faits pour traduire en vérité la vie de cette maison. De gros progrès ont été faits pour y accroître le sentiment de désordre, d’à-peu-près et de non-hiérarchisation des sujets traités que l’on éprouve en le consultant. L’actualité pédalonautique y  est scrupuleusement rapportée en page d’accès par la simple succession vaguement chronologique du copié-collé des touïttes émis par le service com’ à l’occasion de chaque évènement ; ceux-ci étant complétés le cas échéant sur une autre page par des communiqués factuels souvent assez grandiloquents… Quant à l’agenda du taulier, il ne dit rien des lendemains et n’est désormais prudemment mis à jour qu’a postériori, ce qui en dit long…     

Je pensais trouver quelque chose à dire de toussa, mais c’est difficile.

Bon. Pour ne pas rester sec, je vous repique ici la photo illustrant l’info que les communicants ont trouvé la plus importante pour faire la Une du jour. Elle annonce l’interview ce matin avec John Paul Lepers pour le magazine européen Vox Pop qui sera diffusé demain soir sur Arte :
Je n’ai pas bien compris ce que fout ce cadre jaune sur la photo. Bien sûr, ce doit être un accessoire technique servant de guide pour la prise de vue afin de ne pas déraper sur les bords. Le webmaster a dû trouver ça génial pour bien montrer qu’on montre tout, mais c’est quelque part aussi un acte manqué…

Dans la rubrique "reportage", la vidéo tournée lors de rencontre avec des réfugiés à Cergy-Pontoise (pas à Calais, faut pas déconner) est parfaite et mérite d’être visionnée. Elle est parfaite, oui parfaite : le cameraman n’a pas débordé du cadre jaune…


Calais

9 commentaires:

  1. Et si on refilait Calais aux Anglais et Hollande aux Bataves ?

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si on te virait chez les Pygmées, le nain ?

      un Calaisien

      Supprimer
    2. Refiler Calais aux Rosbifs ? Jamais ! Ils y mettraient leur "UK border" et on referait la jungle à Peuplingue. Il me souvient que, passant par Calais comme on passe par la Lorraine, venant de Marseille, ma fille avait soufflé à son frère aîné : "- T'as vu ? Y a pas un arabe ici !" C'était il y a vingt ans...
      Et pour que les bouffeurs de Gouda acceptent l'autre avec son pédalo sous le bras, il faudrait qu'il ait le statut de réfugié. Bon, ça pourrait venir...

      Supprimer
  2. kobus van cleef03/10/2015 19:01

    ha c'est sûr et certain, il a laissé l'inutile en dehors du cadre....le drapeau vronzais....
    logique , de son point de vue et de celui des communicants qui enjolivent son discours ( y a de la route à faire , mais ça c'est tant tellement flagrant ....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait élargir le cadre... Mais ce n'est pas le tricycle LR et les petites roulettes qui vont avec (NKM,UDI, MODEM...) qui vont tourner la molette de la focale dans le bon sens...

      Supprimer
  3. Vous n'y êtes pas : c'est un tableau de Velazquez : les Minimes, ou les Ménimes, je sais plus.
    Plutôt les Minimes à mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Las Meninas... Les ménines. Ouais. "Pédalo Minus entouré de ses damoiseaux d'honneur" peut-être ?

      Supprimer
    2. kobus van cleef04/10/2015 21:44

      ha , les minimes !
      très bon!
      c'était au prado que j'l'ai vu l'an passé
      jamais vu une ville aussi triste que madrid en hiver


      sur ce tableau ci , on se demande qui fait l'achondroplase....
      à noter qu'on s'est évertué à gommer tout ce qui pouvait faire "grand" dans le tableau avec le cadre
      le lustre , les fenêtres , les rideaux....
      ne reste que l'essentiel...
      l'essentiel ?
      ho putain , j'me reconnaît plus , là !

      c'est le dispensable qu'on a encadré !
      histoire de mettre en avant le superflu , l'encadrer , le colimater !

      Supprimer