"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 6 mars 2016

On n’a pas dû savoir s’y prendre…



Il y a des fois comme ça…

Ah ! Merville-Franceville-Plage ! Charmante bourgade de 2.200 âmes sur la côte du Calvados. Assez comparable, finalement, à  mon douar d’élection ; et pas seulement par la taille. Certes, l’une en version station balnéaire et VTT dans-les-dunes et l’autre en version station-village ski, raquettes et VTT dans-les-sentiers-pentus… L’une ayant, il est vrai, pas mal souffert du Mur de l’Atlantique puis du Débarquement ; l’autre, en revanche ayant judicieusement envoyé ses gars se faire tuer au maquis loin des maisons… Mais toussa est loin. Aujourd’hui, l’une comme l’autre sont deux bourgades pimpantes où il fait bon vivre et où la solidarité villageoise n’est pas un vain mot…

Comment cela est-il possible ? Les habitants de Merville-Franceville-Plage sont stupéfaits, abasourdis !

Figurez-vous que tout le village (enfin disons presque tout) s’y était mis. Pendant plusieurs semaines, les habitants (et le budget communal) s’étaient escagassés à retaper et aménager l’ancien presbytère désormais sans desservant pour y accueillir et installer dans les meilleures conditions possibles  une famille de réfugiés d’Irak. Lors de son arrivée, la population était là pour la recevoir  autour d'un pot d'accueil le plus chaleureux qu’il est possible. Je ne sais comment s’était faite la sélection de ladite famille, mais les Francevillais avaient tiré le jackpot : Rien à voir avec les tronches féroces des loqueteux que l’AFP nous montre pour faire pleurer Margot. Non. Une famille chrétienne très-comme-il-faut comme on nous en fait faisait chez nous (photo : cf. source) !

Et vous savez quoi ? A peine trois jours après, ils ont refait leur valise, direction chez eux !

Il faut dire qu’il s’agit d’une famille de la bonne bourgeoisie. Non seulement le père est toujours maire de sa ville (50.000 hab. à la lisière du Kurdistan autonome, occupée 6 mois par l’Etat islamique mais semble-t-il récemment dégagée) mais il avait indiqué d’emblée qu'il repartirait dès que possible en Irak une fois sa famille mise à l'abri… Tous ont dû vouloir repartir avec lui…

Embarrassé le maire a dû adresser dès le lendemain un message à ses administrés :
"On est tous un peu sidérés, on s'était investis pendant 8 mois pour faire venir cette famille et on a du mal à comprendre." Il a tenu à remercier ses administrés pour leur "énorme mobilisation dans cette histoire." Et les a invités à "ne pas juger trop vite les réactions inattendues de personnes déracinées, ayant quitté leur vie d'avant, leur langue et leur culture".
Et il a évidemment conclu sa péroraison par le couplet de rigueur : "- Il ne faudrait pas que cette histoire vienne nourrir de la xénophobie…"

Je parlais de bourgades comparables. Jusqu’à présent, de par chez-nous on est moins cons.
Pourvu que ça dure…



7 commentaires:

  1. Hey, rigole pas, mais je vois que bientot, ils vont nous en mettre en Aveyron. Alors, là, ça va chier ! ( enfin, j espère )

    RépondreSupprimer
  2. Mais non,
    Ils ont peur du bruit des travaux et de laugmentation des impôts locaux provoqués par la construction de la passerelle :
    http://www.lepaysdauge.fr/2016/03/01/3-5-millions-d-euros-pour-relier-merville-a-ouistreham-en-2019/
    Tout autre explication ne pourrait être qu'une spéculation stigmatisante impossible sur ce blog hautement recommandable puisque dans la Blogroll de Corto (double fayotage).
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  3. z'en ont pas causé dans le poste.....sans doute pour pas faire d'amalgame

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve ça très beau de leur part. Ce n'est pas comme ces migrants qui - supposés ne fuir que la guerre, la barbarie de Daesh et une vie difficile sous Bachar - font la fine bouche et des caprices sur leur pays d'installation (Angleterre! Angleterre!). Repartir là-bas, c'est courageux, et de surcroit quand ce sont des chrétiens dont certaines populations aimeraient voir ces très anciens habitants ainsi que leurs traces culturelles disparaître.
    hypemc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à leur honneur. Ils repartent au Kurdistan (à 2 pas de chez eux où ils espèrent pouvoir rentrer bientôt) Peut-être trop elliptique, mon billet visait plutôt la "bisounourserie" des Francevillais et de leurs édiles...

      Supprimer
    2. oui, j'avais pigé et de mon côté je voulais simplement mentionner cet autre aspect. C'était une réponse "épidermique"!
      Ne publiez pas, c'est juste pour vous
      Merci pour votre blog
      ypemc

      Supprimer
  5. Peut-être que les réfugiés de Merville-Franceville-Plage sont partis à Cambremer ?
    Amike

    RépondreSupprimer