"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 22 mai 2012

Mâles et femelles il les nomma… (2)


Bon, je continue…

- Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement. Cette chère Najat…
Née au Maroc et arrivée en France grâce au regroupement familial  pour rejoindre papa Belkacem ouvrier maçon, devenue juriste dans un cabinet d’avocat, elle épouse Boris Vallaud rencontré à Sce Po et actuel directeur général des services du Conseil général de Saône-et-Loire (présidé par Montebourg…) Elle incarne à la perfection cette nouvelle génération suffisamment compétente et vive d’esprit pour savoir maximiser à son profit les opportunités de marchepied de carrière et de promotion rapide qu’offre la double aubaine d’être à la fois femme (les quotas, messieurs, les quotas !) et issue de la diversité… Plus que femme puisque aussi séduisante qu’intéressante à médiatiser ; plus que diverse puisque arabo-musulmano-étiquetable… Ainsi s’est-elle retrouvée, presque d’un seul coup d’un seul à la trentaine, conseiller général, adjointe au maire de Lyon chargée des grands événements, de la jeunesse et de la vie associative et Secrétaire nationale du PS en charge des questions de société. Sur ce dernier point, elle est le porte-voix du courant proche des associations LGBT au sein du bureau national du parti. Elle est notamment très en pointe en faveur de la légalisation de la gestation pour autrui… Notons qu’elle a pondu un fascicule intitulé : Pluralité visible et égalité des opportunités
Avec sa frimousse de petite brune à la mèche en bataille, elle a déjà été à 29 ans porte-parole de Ségolène pour la dernière présidentielle et a remis ça pour la diva des Charentes lors de la campagne primaire. Le bon François n’allait pas se priver de sa charmante petite gueule pour vendre sa viande aux acurabas qui, comme chacun sait, se décident souvent moins sur le produit que sur le sourire de la vendeuse… J’allais oublier : en 2007, le magazine Lyon Capitale l’avait élue "Lyonnaise de l'année" en compagnie de… Karim Benzema.
Pourquoi se priver d’elle comme porte-parole jouant de sa séduction de fausse gamine à la sortie du Conseil des ministres ? Quel journalope serait assez hors système pour oser poser la-question-qui-faut-pas à ce minois, qui plus est gaucho, qui plus est divers, qui plus est maghrébin pas encore voilé, qui plus est aux yeux de braise (et aux dents longues bien acérées) ? C’est tout bénef’ ! Mais ce n’est pas tout. C’est qu’elle en veut la petite… Elle veillera donc aussi au droit des femmes, et surtout à leur droit de faire ce qu’elles veulent du contenu de leur ventre ou, pour faire leurs fins de mois ou payer l’écran plat, leur droit d’en louer l’usage à des working-girls friquées trop occupées ou à des triolistes de genre indéterminé en phase d’achat d’impulsion de progéniture. Tant il est vrai que pour la libération de la femme il y a encore des progrès à faire dans l’accompagnement
  
- Stéphane LE FOLL, ministre de l'agriculture et de l'agroalimentaire. D’abord prof d’économie en lycée agricole et élu municipal du côté du Mans, il devient permanent au siège du PS en 91. Après un passage éclair au cabinet de Le Pensec au ministère de l’agriculture il devient pendant onze ans directeur de cabinet d’Hollande au parti et grimpe dans la hiérarchie interne. Récompensé par un siège de député européen, à Strasbourg il s’intéresse au développement rural, à l’agriculture confrontée au changement climatique et aux négociations de l’OMC ainsi qu’aux relations de l’Europe avec le Conseil Palestinien. Deux fois battu par François Fillon aux législatives. On en reparle le mois prochain…

- Marylise LEBRANCHU, ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique. Enseignant accessoirement l’économie appliquée à l’aménagement du territoire, cette bretonne a débuté au PSU avant d’intégrer le PS il y a déjà 35 ans. Devenue maire de Morlaix, elle entre au gouvernement Jospin comme secrétaire d’état aux PME, au commerce, à l'artisanat et à la consommation pendant trois ans, ce qui la désigne pour passer ministre de la Justice les deux dernières années… Députée du Finistère, elle soutenait Strauss-Kahn contre Ségo aux primaires de 2006. Elle est membre du comité d’honneur de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

- Victorin LUREL, ministre des outre-mer. Président du Conseil régional et député de la Guadeloupe ayant ratiboisé la mère Michaud-Chevry, c’est l’homme fort du coin. Ayant fait capoter en 2003 le projet d’assemblée unique fusionnant le Conseil général et le Conseil "régional" de l’île (ce qui aurait sacrément réduit le stock de strapontins et prébendes à distribuer), il a démissionné en 2006 du secrétariat national du PS pour protester contre le non-respect par la direction du parti de son engagement à mieux représenter la "diversité" à travers les investitures pour les législatives et en particulier les originaires de l'outre-mer. No panic ; il a très vite retrouvé son poste. On lui doit notamment un "Centre caribéen d'expression et de mémoire de la traite et de l'esclavage" Nul doute qu’il est l’homme de la situation pour torcher les problèmes rencontrés de la Guyane à Mayotte et de Saint-Pierre à Nouméa…

- Valérie FOURNEYRON, ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative. Née Absire, médecin généraliste puis médecin inspecteur pour jeunesse et sports et ensuite au Ministère des Sports, elle est député de Rouen. Elle s’est surtout signalée par ses contributions au travail législatif sur la lutte anti-dopage. Elle connaît bien de l’intérieur les milieux des sports collectifs mais nous verront bien ce que nous réservera cette proche de Martine Aubry dans l’ensemble des domaines subventionnaires de la vie associative fwançaise que le monde nous envie…

- Jérôme CAHUZAC, ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget. Chirurgien plastique œuvrant dans une clinique d'implantation capillaire, c’est le frangin d'Antoine Cahuzac, président du directoire d'HSBC Private Bank France filiale du monstre de Hong Kong. Conseiller au cabinet du ministre des Affaires sociales des deux gouvernements Rocard il élabore la fameuse loi Evin (publicité sur l'alcool et le tabac) Ensuite conseiller de Jospin pour les questions de santé, il est élu député du Lot-et-Garonne à la dissolution de 97 en battant Jean-Louis Bruguière, non sans avoir au préalable vainement tenté de faire invalider la candidature de celui-ci en raison de ses antécédents de juge. Devenu porte-parole du groupe socialiste sur les questions financières, il est bombardé président de la Commission des finances de l’Assemblée grâce à la remarquable ouverture sakozyenne offrant sur un plateau à Didier Migaud le fauteuil cossu de premier président de la Cour des Comptes. C’est ainsi qu’on devient ministre du budget et que votre sœur est muette…

- George PAU-LANGEVIN, ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative. Encore une Guadeloupéenne. Ça fait déjà deux pour la Guadeloupe, une pour la Guyane et zéro pour les autres ultra-marins. Et les quotas, non de Dieu ! La dame est une ancienne présidente du MRAP… Avocate, elle dirigera longtemps l’Agence nationale de promotion et d’insertion des travailleurs d’outre-mer. Conseillère de Delanoë pour la vie associative et déléguée générale à l'Outre-Mer, elle a fait changer de nom la rue Richepanse dans le 1° (le gus qui rétablit l’esclavage en Guadeloupe en 1802) Député du 20° arrondissement, elle ne s’intéresse pour l’essentiel qu’aux questions d’immigration, d’asile et de lutte contre les discriminations liées à l’origine, combat les tests ADN en matière de regroupement familial, saisit le Conseil Constitutionnel sur les statistiques ethniques, etc. Ses participations aux missions parlementaires d’information se limitent à celle sur les centres de rétention et celle sur les questions mémorielles.
La réussite éducative est entre de bonnes mains…

- Alain VIDALIES, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Député des Landes, avocat spécialisé dans le droit du travail, c’est un bon petit soldat qui bosse depuis plus de vingt ans à la Commission des Lois de l’Assemblée. Son truc c’est l’amélioration des conditions de travail des salariés. A souvent été rapporteur de lois sociales (prévention des accidents du travail, limitation des intérims, etc.) Un défenseur bec et ongles des 35 heures… Il connait bien la boutique et on a dû lui trouver là son bâton de maréchal des logis.

- Delphine BATHO, ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice. Fille des photographes du même nom, elle incarne farpaîtement l’un des cheptels reproducteurs, pouponnière assez prolifique pour bébé-éléphants de l’armée rose (surtout pour les capitaines, pour les généraux, voir plutôt du côté de l’ENA et Normal Sup’) : Lycée Henri IV (c’est du sérieux) et militante des organisations lycéennes, à 17 ans présidente de la FIDL grèvicole puis, étudiante sans étudier, elle s’engage à SOS Racisme et en devient à 19 ans vice-présidente aux côtés de Fodé Sylla. "La représentante de la deuxième génération de SOS" écrit alors Le Monde
A 30 ans, lors du psychodrame de l’éclatement du courant Gauche socialiste,  elle reste fidèle à Julien Dray dont elle était alors l'employée au Conseil Régional d’Île-de-France… Jusqu’à l’autre jour elle était députée au siège que Ségolène Royal lui a refilé dans son fief… Bombardée porte-parole de la campagne d’Hollande après l’avoir été de Ségo, elle n’a guère fait d’étincelles. Faut dire qu’elle n’a eu la casquette qu’au titre des équilibrages internes avec les battus des primaires et que c’était sûrement un cadeau empoisonné pour qu’elle se plante, rendue invisible par le sex-appeal de Najat dont on se doutait bien qu’il allait faire frétiller tous les journalopes. Vu la concurrence effrénée pour les sous-portefeuilles, elle aurait logiquement dû rester sur le tapis. Mais c’était sans compter les petits arrangements du marigot solférinien…
Qu’elle obtienne ou non le perchoir de l’Assemblée, il faut que Ségolène récupère un siège de député. Parachutée par Solferino, au titre des quotas (candidature d’une femme chaque fois qu’un sortant mâle ne se représente pas, règle interne au PS), à la Rochelle où le siège est acquis d’avance à la première vache coiffée étiquetée PS, notre Ségo s’y est heurtée au suppléant sortant qui attendait la place, appuyé par tout le PS local. Le type étant prêt à une candidature dissidente avec défaite assurée pour la bravitude™… Problème ? Meuh non ! Suffit que Batho entre au gouvernement pour que "Ségo puisse naturellement se représenter dans son fief des Charentes…
Et ça fait d’une pierre deux coups : La Batho récupère un appart de fonction et libère enfin son logement social auquel elle s’accrochait comme l’arapède à son rocher, ce qui commençait à faire désordre. N’oublions pas, en effet, qu’elle est locataire à Paris dans le 19° d’un appart’ propriété de la Régie Immobilière de la Ville qu’elle refusait de quitter mais avait fini par accepter une très sensible révision de loyer, lequel reste quand-même après augmentation 40% en dessous de l’équivalent dans le parc privé…
Oui, mais où peut-on la mettre ? Fourguons-là à la justice. Taubira verra bien ce qu’elle peut lui faire faire. Des cocottes en papier peut-être. On s’en fout le problème est réglé…

-  François LAMY, ministre délégué auprès de la ministre de l'égalité des territoires et du logement, chargé de la ville. D’abord animateur socioculturel (Muray où es-tu ?) puis instituteur, il devient "assistant" (donc permanent rémunéré) au PS en charge du secteur cadre de vie. Sous la 2° présidence Mitterrand, il est successivement  chef de cabinet du secrétaire d’Etat à l’enseignement technique (Robert Chapuis), assistant du président de la commission des lois, puis conseiller du secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement (Martin Malvy) avant de se faire embaucher par le ministère du Budget suffisamment tôt avant la 1° gamelle de Jospin en 95. Plutôt tendance Aubry, l’équilibrage l’a fait atterrir là et il trouvera bien à se débrouiller avec Cécile.  

- Bernard CAZENEUVE, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires Européennes. Fils d’un cadre du PS, il débute comme juriste à la Banque Populaire C’est un homme d'appareil, proche du courant fabusien. Il a fait la tournée des cabinets de secrétariats d’Etat sans jamais s’y attarder bien longtemps : successivement aux Relations culturelles, aux Affaires étrangères et enfin à la Mer. Ce qui l’amène ainsi jusqu’à la 2° cohabitation de 93 où la gauche doit rendre les clefs. Et comme la droite, brave fille comme d’hab’, ne manque jamais de recaser ses adversaires battus dans diverses sinécures, ce sera pour lui le secrétariat général du Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques... Ces dernières années, il bossait pour un cabinet parisien de droit des affaires, cabinet mentionné par Vincent Nouzille comme "chargé de dossiers de lobbying pour le PS" dans son livre La République du copinage. Etant forcément pro-nucléaire en sa qualité de député-maire de Cherbourg, sa présence comme porte-parole dans l’équipe de campagne de Hollande faisait bien dans l’équilibrage du tableau. En remerciement, on trouvera bien à l’occuper au quai d’Orsay.

La suite et fin viendra… (quelle galère ! si j’avais su j’aurais pas venu…)

La photo, c'est le gouvernement Mauroy en mai 1981...

4 commentaires:

  1. Je crois que ma préférée c'est la Batho.
    FIDEL... SOS racisme... une vie passée uniquement à grenouiller dans les officines du PS... ah le beau spécimen!
    Mais je lui souhaite bien du plaisir avec la Taubira. M'est avis qu'elle va lui en faire baver des ronds de chapeau à la blanchette.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, encore une fois, de vous taper la corvée
    indispensable. Cela dit, accrochez vous, même
    si on touche du doigt le caractère un peu extensif
    du nouveau cabinet, l'arrivée est en vue!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  3. memento mouloud22/05/2012 18:47

    Très bon portrait du gadget Najat (qui, à mon avis risque de se maintenir façon drag queen des avancées sociétales)

    Pour le Foll, et de 3

    Belle ville que Morlaix en fonds d’estuaire

    Un guadeloupéen à l’outre-mer, en effet c’est de la diversité

    Pour Cahuzac, vous avez oublié qu’il planta un aller-retour monumental dans la figure d’un racailleux qui l’avait insulté. C’est tout de même un gars de chez moi

    C’est quoi la réussite éducative ?

    Batho sera-t-elle chargée de faciliter les dépôts de plainte des associations de la diversité auprès des parquets ?

    Merci pour tout, une équipe tout aussi nulle que feu celles de Fillon 1-2-3-4, la France avance

    RépondreSupprimer
  4. Quand on lit le CV de tous ces braves gens, ça fait peur... D'un autre côté, peut-être qu'à force de promouvoir des conneries sociétales ils aideront le bon peuple à prendre une conscience plus claire de ce qu'ils sont et quel danger ils représentent pour la France.

    RépondreSupprimer