"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 4 avril 2014

Nécrologie républicaine…



J’avais promis d’écrire la notice nécrologique (l’article de la mort, quoi ! Pas l’oraison funèbre tout de même !) des sortants sortis du Gouvernement.
Pour les nains de jardin des deux sexes et de différentes couleurs, je verrai peut-être ça après le repêchage des secrétaires d’Etat ; s’il y en a… Je dis s’il y en a, parce que, par principe, je ne vais quand même pas anticiper sur le vote de confiance du Parlement qui aura lieu avant les nominations. J’ai d’ailleurs appris pourquoi : J’ignorais que les suppléants des députés et/ou sénateurs propulsés au gouvernement ne peuvent pas voter avant un mois… C’est à ce genre de détail que l’on comprend que la prudence est la mère des batailles pour un gouvernement de combat. 
Quand je dis par principe, c’est "façon de parler" ; je n’ai pas le moindre doute sur le vote de confiance de l’Assemblée après le discours de rhétorique générale. Même s’ils ont des vapeurs, les plus gauchos du PS n’ont pas l’intention de se faire hara-kiri vu le réchauffement climatique. Certains des jeunots doivent même regretter d’être entrés dans la carrière comme porte-serviette attaché parlementaire d’un cacique PS plutôt que d’un Noël Mémère ou d’un Uèmpé de province ; la vie tient parfois à de ces choses… De toute façon, s’il manque une voix dans l’hémicycle, il y aura toujours un Raffarin quelconque pour faire l’appoint…

Mais je m’égare. J’étais parti pour écrire l’épitaphe des sortants de poids, ceux qui, de toute façon ne repiqueront pas pour un sous-maroquin. Le plus gros de la troupe ayant été reconduit comme il est normal pour une équipe qui gagne, et Moscovici étant encore dans la course pour Bruxelles après la prochaine dégelée, il ne reste pas lourd à traiter et c’est tant mieux pour ma flemme.

Vincent Peillon ? Va pour Peillon, donc. Que dire devant le cercueil de ce genre d’hystéro-piposophe halluciné derrière ses lunettes ? Je ne peux pas parler de genre, ça ne se fait pas. Ni de rythmes scolaires, ça ferait un peu trop chef-lieu de canton ou récrimination de maquignon de comice pour honorer le Prophète, le Fils ayant pris chair pour accomplir la parousie de la Révolution française et que les siens n’ont pas reçu (*)…

Laisse béton… Il se contentera du monument funéraire repris en illustration…       

5 commentaires:

  1. je refuse d'entendre des commentaires désobligeants sur ce Cher monsieur Peillon, voilà un homme qui a permis à notre famille de déboucher une très bonne bouteille , tellement nous étions heureux ...de le voir partir :
    quand au Père Noël vert, mais rouge dedans ,en bonne pastèque selon Nouratin,le voilà tout blanc puisqu'il pleurnichait d'avoir été roulé dans la farine par ses chers amis ...et bien qu'il se réjouisse il aurait mérité le goudron et les plumes comme pas mal d'autres du même tonneau, celui des Danaïdes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef07/04/2014 12:50

      dites nous tout
      quel millésime?
      quel cru?
      quelle contenance? ( standard, magnum , jeroboam?)

      Supprimer
  2. kobus van cleef05/04/2014 20:40

    Tiens, justement, tant qu'on en cause, où avez vous trouvé cette stèle commémorative ?
    Pas en Afrance, je gage....
    Gelbique ?
    Italie ?
    Europe zentrall' ?
    Ne nous laissez pas dans l'ignorance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas ! Non seulement c'est en Fwance. Pire ! encore pas mal en France. Pire encore ! A ma grande confusion j'ai trouvé ça au dos d'une fontaine sur la place Charles-Albert (ci-devant bien aimé souverain) à... Sallanches - Haute-Savoie - 16.000 âmes, "pôle urbain" où je fais occasionnellement mes courses à 10 bornes de mes terres d'élection...
      Ceci-dit, il faut respecter les vieilleries sédimentées dans le patrimoine... Même là, "en bas" où c'est qu'il y a la patate de fonctionnaires, etc., ils ont voté 21% à gauche-molle et 79% à drouâte... Faudrait pas déconner quand même !

      Supprimer
    2. kobus van cleef07/04/2014 12:53

      j'en ai pas des comme ça , par chez moive...
      y a eu un arbre de l'a-liberté ,sur la place du bled où on vivait ,5ans avant , et crovez le si vous voulez , c'est un AUTHENTIQUE, marqué 1848 dessus !
      perso j'ai eu du mal à réaliser ,mais la ramure, le tronc , toussa , en dépit des combats qui ont eu lieu à coté ( libération du bled en 45 , 10 000 victimes....) , ça paraît vrai...

      Supprimer