"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 23 septembre 2015

Le pompon du jour…



Les "accrochages" et "débordements" musclés constatés aux portes de l’U.E. du fait de "réfugiés" qui déferlent comme un tsunami ; le comportement en pays conquis de nombre de ceux qui sont entrés, excités si besoin par des "bénévoles" ; l’assassinat d’un gendarme père de famille par un Rom déjà condamné pour meurtre à 20 ans de réclusion en 2011 et qui se trouvait en… liberté conditionnelle ; les navettes parlementaires sur la loi Macron dont il ne reste plus guère comme mesure innovante que… l’autorisation de nouvelles lignes d’autobus ; et, cerise sur le gâteau, un régiment complet de présumés Syriens, musulmans modérés, entraînés et équipés en Turquie par les Américains pour aller combattre Daesh, qui, à peine rentrés en Syrie, remet la totalité de ses armes, munitions et véhicules à al Nosra, filiale d’al Qaïda…   Toussa, ce sont des nouvelles qui, évidemment, n’intéressent personne et dont vous aurez du mal à distinguer les traces dans vos journaux.

Mon statut, à ma petite place, de fossoyeur creusant la tombe du système de retraite par répartition me laisse il est vrai du temps pour jeter un œil las sur la presse écrite quotidienne qui, comme chacun sait, concourt à l’information générale.  

Aujourd’hui, le tour des Unes de la presse quotidienne papier de ce matin, c’est-à-dire des 28 principaux quotidiens (nationaux et PQR) nous donne le ton : Le drame planétaire du jour est à n’en pas douter l’excès d’astuce de Volkswagen qui a eu le tort de se faire prendre les doigts dans la confiture :
18 ou 20 titres au moins l’affichent en Une (gros titre, bandeau de tête, papier d’angle…)  Pour neuf canards, ça mange même la quasi-totalité de la page… Je relève mais ne commente pas ni ne cherche quels enseignements ont pourrait en tirer. Trop flemmard pour ça.

En revanche, il y a deux titres qui sortent vraiment du lot aujourd’hui :

- Evidemment Libé ! What else ?
D’abord, l’info majeure du jour (Volkswagen donc) occupe 90 % de la surface imprimée !
Cette première observation - sans préjuger du contenu des pages intérieures – confirme s’il en était besoin que Libé n’a rien à dire à ses lecteurs ; j’entends par là que ses sources et ressources journalistiques internes ne lui permettent pas (plus ?) d’enrichir, que dis-je, de simplement meubler sa surface de papier autrement qu’en multipliant les grands aplats de couleurs. Mais on le savait déjà…
Ensuite, les deux seules infos que la rédaction a jugées nécessaire sinon indispensable de faire figurer en première page sont une enquête et une critique cinématographique. Et ça parle de quoi, je vous le demande ? De ça :
1° - « Les ex-prostituées de l’affaire DSK racontent l’après Carlton »
2° - « "Les deux amis", géométrie de l’amour » Film que vous irez sûrement voir…
Là, nous avons encore la confirmation que la rédaction, plus encore que son lectorat résiduel, est hors-sol, enfermée dans une sorte de bulle germanopratine, un cadavre qui, contre toute attente, marche encore grâce à ses béquilles subventionnaires et à ses attelles de copinages.  
Bref, toussa on le savait déjà et la Une du jour, pour exemplaire qu’elle soit, n’en est que plus banale. Elle ne mérite finalement pas le pompon du jour.

- Ce dernier revient à l’Huma. On oublie trop l’Huma. Que ferait-on sans l’Huma !
L’Humanité, donc, sacrifie certes au réel en accordant à Volkswagen en bandeau de tête. Mais le gros titre, l’info majeure, essentielle, le sujet qui s’étale en Une en occupant 45 % de la surface a pour titre :

« L’entreprise est une zone de non-droit »

Y a pas à dire, à l’Huma ils restent les meilleurs.

Je me contenterai de vous inviter à compulser Légifrance, la collection complète des minces fascicules Dalloz ou de vous remémorer éventuellement la dernière visite d’un inspecteur du travail, contrôleur fiscal ou fonctionnaire de l’environnement dans la boîte où vous œuvrez…


  

3 commentaires:

  1. et bien voilà une revue de presse qui me plait bien, pas besoin de me fatiguer à aller lire ces conneries ! merci !

    RépondreSupprimer
  2. Ah mon bon Monsieur, depuis que M'sieu Filoche n'est plus inspecteur du travail, tout fout le camp.
    Heureusement Mâme Taubira va s'occuper des (quelques) travailleurs illégaux de son ministère.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef24/09/2015 14:18

      c'est ça !
      comptez là dessus !
      tout comme les médecins vronzais vacataires font tourner certaines consultations ( ma femme , chef de service HU a tenté d'en réduire le nombre, mais pas moyen , ça augmente les délais de réponse et comme chacun sait "délais allongés , patients pas soignés"...

      Supprimer