"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 16 février 2016

Bi-nationaux et super ego…



C’est fou ce que la Fwance attire toutes les richesses de la planète !

Si nombre d’immigrants clandestins sans-papiers migrants réfugiés rêvant d’atteindre les îles britanniques, Terre Promise bien que brexitophile, n’accepteraient que sans bander, comme pis-aller-faute-de-mieux, la perspective de devenir fwançais,  le désir d’acquérir la nationalité fwançaise est devenu très tendance chez les ceusses qui garnissent le haut du panier (enfin, d’un certain panier)

- C’est ainsi que Tariq Ramadan, l’autorité philosophique et morale en charge de dispenser la bonne parole des Frères musulmans en version convenable pour les kouffars (كفار), néanmoins Helvète de papier, vient de demander la nationalité française ! Allah sait sur quels critères mais gageons que sa demande aboutira fissa.
- C’est ainsi aussi qu’hier soir sur France 2, invité par Laurent Delahousse dans son 20h, Maître Gims dit aussi Le Fléau, de son vrai nom initial Gandhi Djuna devenu Bilel Djuna par sa conversion à l’lslam, d’origine Zaïroise et de nationalité de papier indéterminée, grand rappeur devant l’Eternel, leader du groupe Sexion d’Assaut et proprio de sa marque de fringue, etc. (reprenez votre respiration) ; Maître Gims, donc, a annoncé qu’il allait bientôt devenir français. La procédure est dans les tuyaux, ce ne serait plus qu’une question de jours…

- Mais le cas le plus emblématique, celui qui a fait tirer à la ligne les pisse-copies du people-land avec même des interrogations gourmandes dans la perspective de la présidentielle de 2017 (oui, y aura ce truc, je crois que vous êtes au courant), c’est celui de Daniel Cohn-Bendit.  
C’est à l’occasion d’une interview publié par Le Monde.fr il y a quinze jours que nous avons appris la nouvelle : « - Je roulais cet été sur une route de Floride quand Cazeneuve m’a téléphoné : "- Voilà, je viens de signer, tu es Français !" C’était drôle, plus de 45 ans après mon expulsion ! »
On notera que, certes bien avant l’état d’urgence mais post-Charlie, en plein été de folie immigrationite Aylan-Merkel, Calais-Roms-Islamisme-etc., le ministre de l’intérieur soi-même n’a pas oublié de décrocher perso son portable pour annoncer la bonne nouvelle à Dany dont il avait le n° en mémoire… Cébien.
Quant à sa nationalité fwançaise, on notera aussi qu’on ne sait pas s’il l’a demandée ou si on la lui a proposée… Rappelons en passant qu’il est né en France de parents Allemands alors installés en France depuis douze ans, qu’il avait grandi, vécu et étudié en France jusqu’à son expulsion à l’âge de 23 ans, ayant à l’adolescence personnellement choisi la nationalité allemande dans la perspective d’échapper au service militaire…

Mais cépatout. L’interview en question nous en apprend beaucoup sur l’homme. On ne peut certes pas nier son intelligence et sa vivacité d’esprit. Mais la haute idée qu’il se fait de lui-même, son ego surdimensionné, son moi boursouflé transpirent par tous les pores de sa peau de rouquin désormais septuagénaire. Sans le vexer, étymologiquement parlant, on peut dire que ce type est une enflure

Morceaux choisis :

« Je veux continuer à influencer le débat politique même si mon parcours est terminé. La seule chose qui m’intéresserait c’est le poste de président de la Commission européenne en cas d’élection au suffrage universel. Ça oui ! Si j’arrive encore à marcher à 80 piges, je postulerai et ferai une grande campagne européenne. Car ce serait le summum de l’accélération de la construction européenne. »

« Moi, je veux que mes cendres soient dispersées entre Francfort, Paris et le petit village de l’Hérault où j’ai une maison. Et je souhaiterais me livrer lors de mes obsèques, à une réflexion sur moi-même.
(…) Je vois très bien la scène. Les gens sont rassemblés, très malheureux – ce sont tous des copains – je leur apparais sur un grand écran. Et je leur parle.
On ne doit pas laisser faire n’importe quoi à des funérailles ! Donc ma seule garantie, c’est d’organiser les miennes. Il y aura les Stones, "Satisfaction", et mon petit discours. »

Et, bien entendu, il va sortir un livre en mars comme tous les prétendants aux primaires diverses et variées…


1 commentaire:

  1. kobus van cleef17/02/2016 21:53

    s'il pouvait faire répandre ses cendres ailleurs qu'en Hérault , qui n'en demande pas tant
    l'Hérault , c'est là où il y a les tombes familiales , et merci bien, on ne voudrait pas que les cendres du pédo souillent les cénotaphes des ancêtres
    si vous pouvez lui transmettre

    RépondreSupprimer