"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 4 février 2016

Histoire d’Ôh…



" - Foutre ! Je vais me faire un petit jeûne pour le Carême ! "
" - Wesh ! Je vais me faire un petit jeune pour le Ramadan ! "

[NDLR. L’auteur de la 2° proposition aura des circonstances atténuantes, sa confusion délictueuse lui ayant été instillée par l’Educ’-Nat’]

Or donc, la simplification de l’orthographe (ortografe ?) concoctée dans sa grande sagesse par l’Académie, il y a bientôt trente ans, va enfin arriver dès la rentrée prochaine dans les cartables de nos chers bambins. Pour montrer son efficacité et sa célérité (encore quelque chose  pour meubler son bilan), le sinistrère à Najat a profité de la saturation post-Bataclan pour publier le 26 novembre dernier dans son Bulletin Officiel la recommandation suivante : 
"- L’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990."
Les éditeurs ont imprimé des versions révisées de leurs manuels portant une mention sur la couverture pour l’information des profs

Entendons-nous bien. Je n’ai rien contre l’actualisation de l’orthographe qui a naturellement évolué au cours des siècles et c’est bien. Rien, notamment, contre la chasse aux exceptions ; aux genou, chou ; à l’imparfait du subjonctif, etc. Ni même, en principe, contre la suppression de l’accent circonflexe lorsqu’il n’est que le signe résiduel d’un s en vieux français, dès lors que ça n’entraîne pas de confusion entre deux sens 

Au demeurant, j’observe que cette recommandation sinistrérielle a autant de portée que toutes les réformes en cours, de celle du Code du Travail, de la Constitution, des lois Macron, du compte de pénibilité, de…, de…Bref. Et Najat peut se hausser sur ses talons et repousser la mèche ornant son œil de braise en déclarant que la polémique est absurde, elle n’y changera rien !
- D’abord, l’application de cette rectification orthographique est laissée à la libre appréciation des profs… Certains, par principe ou plus bestialement par facilité, garderont l’orthographe ancienne. D’autres, par principe aussi, par idéologie, moudernophilie, voire en toute bonne foi pour faciliter la vie de leurs élèves, se jetteront avec ardeur dans la nouvelle orthographe. Je vois d’ici le dilemme des uns et des autres : comment noter les fautes qui n’en sont pas. Evidemment, elles ne compteront pas. Et quand on change de classe l’année suivante ?
- Ensuite, à lire le texte sinistrérielle, la décirconflexisation du schmilblick n’apporte aucune simplification. Les exceptions vont devenir la règle, c’est prévu pour mûr et mur comme pour jeûne et jeune évoqué plus haut et tout le reste. Résultat : Ayons l’air que tout change pour que rien ne change…
- Enfin, dans le but vain de faciliter la vie aux chers petits, en privilégiant la phonétique on rend pernicieusement plus difficile tout retour à la vraie méthode alphabétique, seule à avoir fait ses preuves.

Et pendant ce temps-là, comme me le rappelait un ami Allemand, faiblard dans la langue de Voltaire : "Chez vous les poules du couvent couvent…"

Longue vie aux Jérôme…

5 commentaires:

  1. Une réforme qu'il fallait appliquer d'urgence. Maintenant que tous les problèmes qui se posaient à la France sont résolus, il ne restait plus qu'à bidouiller l'orthographe. Alors? Heureux?

    RépondreSupprimer
  2. bien sûr puisque c'est prévu!

    RépondreSupprimer
  3. une sacrée bande de dégueulasses entre parenthèses.

    RépondreSupprimer
  4. kobus van cleef06/02/2016 07:40

    tiens ,tout à fait hors de propos , et j'espère que vous noterez ce fait

    il y a pile 82 ans que la république, cette vieille salope , ou du moins les opportunistes ( élus , qui plus est ! on se demande qui vote pour eux ....) a fait tirer sur les rescapés de ceux qui l'ont défendue au prix de leurs vies

    ce qui est jouissif , c'est que plus personne aujourd'hui ne la défendra

    on l'identifie tant tellement à l'herpès que personne ne voudra choper de vésicules mal placées.....

    RépondreSupprimer
  5. La langue française doit évoluer, qu'ils disent. Finalement, il n'y a que le Coran qui ne doit pas évoluer, et c'est bien normal puisqu'il est incréé, qu'ils disent, c'est la parole même d'Allah.

    RépondreSupprimer