"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 8 mai 2012

Débriefing électoral & considérations de clocher


Petite comparaison entre mon douar de cantonnement (où je vote) et mon douar d’élection…

- Le premier, où je survis la moitié de mon temps, se caractérise joyeusement par son côté euh…"alternatif" avec au moins 75 nationalités incrustées sur zone, 365 débits de boissons et établissements de nuit, un tissus "associatif" d’un genre que je vous dis pas et un vivrensembledansladiversité™ que le monde nous envie…
- Dans le second, cher à mon cœur, le natif se caractérise par une certaine, disons… homogénéité avec les pieds sur la terre (par opposition au macadam ou aux dallages chers à Buren…) Comment définir ? Ici peut-être…

Après une longue journée de lassitude désœuvrée vaguement écœurée, j’ai quand même regardé et comparé les résultats de la Présidentielle dans mes deux lieux de vie qui sont exemplaires des "deux France" (beaucoup plus qu’une comparaison caricaturale entre Neuilly et le 9-3) :

Dans le premier, sans surprise, Sarkozy a obtenu 30,92% des suffrages et Hollande 69,08%
Dans le second, sans surprise, Sarkozy a obtenu 79,44% des suffrages et Hollande 20,86%  

Sachant que dans les deux cas le nombre d’inscrits sur les listes électorales a augmenté en cinq ans dans des proportions comparables (+7,4% et + 6,1%), j’observe sur un mandat les évolutions suivantes :

Dans le premier :
Hollande 69,08 contre 65,04 pour Ségolène ; Sarko régressant de 34,96 à 30,92.
Dans le second :
Hollande 20,86 contre 19,07 pour Ségolène ; Sarko régressant de 80,93 à 79,44...

Qu’en dire ? Tout d’abord qu’en dépit de l’usure normale du pouvoir en place, des conneries accumulées et de cinq ans d’hystérosarkophobia systémique proliférante, la France profonde des deux bords montre une assez remarquable stabilité globale et reste accrochée à ses fondamentaux, quels qu’ils soient. Ainsi, dans mon douar d’élection, à mon sens très représentatif de cette France profonde, la variation en cinq ans n’est que de 0,79%... 
En revanche, une sensible progression socialiste (+ 4,04%) s’observe dans mon douar de cantonnement. Or, il ne s’agit pas d’un quartier, d’une ZEP ou quoi que ce soit de ce genre. C’est un lieu de vie très transversal où le communautarisme reste décent… Mais c’est un lieu qui n’a plus d’identité, mélange de divers, de gays et de pobos. Oui, de pobos… Pas les bobos, les friqués ne se mélangent pas ; non, je parle des pobos, des prolos qui raisonnent comme les bobos, les singent sans le fric pour, sinon via les subventions et les aides sociales… Et c’est cette configuration de cités qui va faire florès pendant les cinq ans à venir. Jusqu’à ce que s’achève la croissance douce, c’est-à-dire la mainmise complète de la diversité sur les commerces de proximité et l’assimilation la dhimmitude des pobos qui ne pourront pas déménager… C’est vrai qu’on nous a refait de jolis trottoirs, comme dans les quartiers saturés de subventions et d’équipements collectifs…

En corollaire, dans mon douar d’élection, on n’attend d’avoir les sous pour la deuxième tranche du réaménagement indispensable du centre-village (et maintenant le Conseil Général n’est plus du bon bord…) Et comme le Conseil Municipal se permet parfois de voter contre les plans et études de toutes sortes imposés par la Préfecture, on n’est pas rendu…
Faut dire que la dernière étude pour laquelle il a fallu cotiser conclut que notre unique policier municipal devra bientôt verbaliser les manquements à une prochaine interdiction du chauffage au bois par les particuliers. Lequel chauffage serait ici la principale cause de pollution atmosphérique selon l’étude qui ne dit pas un mot des 2500 poids-lourds qui transitent chaque jour 500 mètres plus bas dans la vallée… On a vraiment des édiles qui ne comprennent rien au rêve métissé d’un éternel futur… 
 
Heureusement, le nouveau président y mettra bon ordre…

5 commentaires:

  1. pourtant le chauffage au bois c'est du "durable+renouvelable" selon les normes en vigueur. Le monde devient incompréhensible ...:-)

    Pour le vote lui-même il me semble que les habitants de votre village sont un peu coupés des réalités. Ils ont voté pour un rêve, mais en quoi voter Sarkozy pourrait-il préserver leur manière de vivre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1° Le coup du chauffage est véridique. J'ai lu toute l'étude. Pas un mot des camions mais on évoque... les feux d'artifice...
      2° Sont pas assez con pour compter sur Sarko. Disons que c'est un vote de néerlandophobie...

      Supprimer
  2. "On a vraiment des édiles qui ne comprennent rien au rêve métissé d’un éternel futur…"
    C'est normal, sont incultes ! Fallait pas supprimer l'école à classe unique de l'Edemond (qui faisait l'instituteur en plus de tenir la cabine téléphonique et le PMU)

    Tout se paie, un jour où l'autre.

    Votre douar d'élection, c'est celui où vous ne votez pas, si j'ai bien suivi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui ! Là haut z'ont pas besoin de moi pour que ça marche tout seul.
      Et bas, fallait donner un peu plus que la main à la "minorité qui ne compte pas". Maintenant j'ai passé l'âge mais j'y suis toujours inscrit pour ne pas faire de peine à quelques potes...

      Supprimer
  3. Faut il vraiment avaler sans rien dire la bouffe
    immonde que la République entend désormais nous servir alors même que nous n'en voulons à aucun
    prix?
    Pourquoi les braves types qui vomissent la Gauche se
    trouvent ils dans l'obligation de se la déguster pendant au moins cinq ans avec toutes les indigestions que cela implique?
    Pourquoi les douars -nombreux- qui refusent de
    bouffer de la gauche ne feraient ils pas sécession?
    On a bien le droit de ne pas aimer, tout de même,
    c'est une question de liberté, non? Et aussi de santé publique, c'est grave, ça!
    Je suis tenté de reprendre du service...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer