"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 29 mars 2015

Hollande, sévices audiovisuels publics...



Je m’interrogeais sur le surprenant désintérêt de l’acuraba générique face à la situation de Radio-France. Rendez-vous compte : Le bidule est hors service depuis dix jours. Fond musical permanent entrelardé d’heure en heure par un "ding-dong – par suite de….etc." France Inter, France Bleu, France Cul’, France Musique, le Mouv', Fip, etc. Bon, ça nous fait des vacances. Et quand je dis "je m’interroge", on se comprend, hein ?
Il n’en demeure pas moins que la radio d’Etat, celle de la Fwance, la parole citoyenne, est muette depuis dix jours et que cela ne suscite chez l’usager (et contribuable) strictement aucune réaction (sinon un haussement d’épaule indifférent si vous vous en étonnez…)
Bref, que la Radio de service public existe ou n’existe pas, ça ne fait aucune différence !

Pourquoi ? J’ai trouvé !!

Nous avons les communiqués de l’Elysée ! Grâce au Pédalonaute, les nouvelles importantes nous arrivent toutes chaudes en exclusivité (parfois même avant qu’elles soient vérifiées…)

Le Pwésident de la Rrrééépublique veille personnellement à nous tenir informé ; la chance qu’on a. C’est ainsi qu’hier soir il a tenu à nous annoncer lui-même avant quiconque du décès d’un quatrième Fwançais des suites de ses blessures lors de l’action terroriste islamique l’attentat perpétré il y a dix jours dans un musée en Tunisie. Il n’a pas manqué à cette occasion de "faire part de sa profonde tristesse après le décès à Tunis de Mme Huguette Dupeu qui avait été grièvement blessée

Perso, j’exprime évidemment ma compassion navrée à ses proches, mais elle a quand-même de la chance : Si elle s’était fait violer et dépecer par un récidiviste dans quelque pavillon miteux de Romorantin, je ne pense pas qu’elle aurait eu droit à un communiqué de la Présidence de la République. Mais je m’égare.

Bref, cette news tombe à pic pour relancer le "sujet" avant la participation en personne de notre Président à la "marche contre le terrorisme" d’aujourd’hui à Tunis, bras-dessus-bras-dessous avec son homologue local, Mahmoud Abbas, Matteo Renzi, Federica Mogherini, le reste de la sauce et le peuple tunisien… Ça confirme sa place incontournable sur la scène internationale ; et son courage aussi, neuf complices des tueurs ayant été flingués en Tunisie ce jour-même. Donc on va pouvoir meubler que je vous dis pas. S’il y avait un petit incident sans gravité, ça ferait bien dans le tableau. Ajouté au "- Ouvre cette foutue porte !" qui sature les écrans ça pourrait peut-être faire oublier les élections départementales ! Croisons les doigts…

Mais je m’égare encore. Radio-France, donc. On en fait quoi ?

Hier, de passage à Paris, je suis allé présenter mon projet de plan de sauvetage aux autorités compétentes. Sans grand succès et je m’en étonne. Surtout, au déjeuner, l’ami Corto (toujours indécrottablement abonné au hamburger) s’est esclaffé devant ma proposition de racheter Radio-France pour un euro symbolique. Je ne comprends pas pourquoi, d’autant que j’ai l’assurance que le Crédit Lyonnais me ferait l’avance de trésorerie nécessaire !
C’est pourtant simple : Mon plan prévoit de licencier 98,7% du personnel (oui, il doit bien y avoir 1,3% d’hôtesses d’accueil et de femmes de ménage qui n’ont pas démérité) Les indemnités de licenciement seraient couvertes par la vente au détail du matos et de tous les bâtiments. Le cas échéant, si ça ne suffit pas, l’Etat-Macron aurait mauvaise grâce de ne pas faire face compte tenu des colossales économies à en attendre pour lui. Chaque année pleine, sur la base des prévisions 2015, il économiserait 602 millions d’euros (+ 20 millions d’euros de déficit à couvrir en fin d’année) sans compter les 90 millions d’euros d’investissements prévus qui n’auraient plus lieu d’être… Et toussa, sans être obligé de supprimer la redevance. La "contribution à l’audiovisuel public" deviendrait la "contribution à l’audiovisuel" tout court pour lutter contre la fracture numérique ou quelque chose de ce genre…

Il y a longtemps, dans je ne sais plus quelle multinationale, on suspendait de temps en temps la diffusion d’un listing ou rapport statistique interne périodique et on observait ce qui se passait. Si personne ne réagissait, tchak ! On supprimait définitivement l’édition du document en cause (et le coût de son élaboration)…
Laissons encore quelques jours de grève, histoire de voir si l’usager se décide à réagir. Si non, dans la situation pré-grecque que nous vivons, maintenant que la mission d’information est dévolue à la Présidence de la République, jvoipapourkoi on se priverait de ça.

Elle n’est pas belle mon idée ?


8 commentaires:

  1. certes, certes, mais quid du bâtiment rond, moche comme un poux ? inhabitable en l'état et qui coûterait sa poignée de caouéttes à mettre en état de HLM ! crois tu que ton banquier prêterai des sous pour en faire dans ce cas, on peut acheter des actions , ça peut rapporter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Qatar est prêt à me le racheter pour en faire la plus grande mosquée d'Europe. C'est prévu. Même que le minaret sera surmonté par le cône-y-faire de la place Vendôme.

      Supprimer
  2. Bien, je concède que ton projet me semble viable. Tu as quand même oublié Gallet dans ton business plan. On en fait quoi ? Allez, je veux bien dt'en débarrasser si par mégarde tu ne l avais pas inclus dans tes 98,7% de licenciés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gallet ? Tu n'imagines quand-même pas qu'il est dans les 1,3% ! Il est donc disponible si tu en as besoin :) Pour son salaire, ne te laisse pas faire, il devrait pouvoir toucher le RSA activité...

      Supprimer
  3. Au fait entre nous soi dit, la marche tunisienne, c'est tout de même un sacré bide, non ? (cf mon billet )

    RépondreSupprimer
  4. C'est une très bonne idée !
    Je veux bien participer pour 1/4 du capital, soit 25 centimes.

    On peut vraiment se passer de ce service public.
    Et on pourrait même faire la même chose avec le gouvernement de la Fwanss, qui peut bien naviguer à vue toute seule, tant qu'elle n'a pas de grand timonier.
    La Belgique nous a donné l'exemple. Ca n'allait pas plus mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en tout état de cause, ça sera pas pire...

      Supprimer
  5. kobus van cleef30/03/2015 09:29

    la Grèce aussi nous avait donné l'exemple
    les mesures de rétorsion bruxelloises avaient amené à couper la télé
    c'était un an auparavant
    ou plus ,allez savoir
    on aurait pu penser que ça aurait pu plaire aux intellos de vronze cul , la disparition du décerveloir type TF1 , temps de cerveau disponible toussa ( pour les ceusses qui me connaissent , la meilleure façon de prendre le pouls d'un peupleu , c'est ; voir s'il existe des bouquinistes , goûter l'alcool local , regarder ce qu'il y a dans les rayons de supermarchés et dans les marchés pas super et enfin , la télé dans les cafés et dans les hôtels ....la Grèce n'est pas mieux sur le dernier plan que l'espagne ou la vronze ....)
    pas du tout !
    ce fut un concert de cris déments , d'imprécations !
    pensez , c'était mozart qu'on assassinnaît !
    qu'en penser?
    qu'il s'agit tout bonnement , tout culment , d'une solidarité de classe ( mais qu'on n'a pas trouvé lorsque I.télé a un peu dégagé du chroniqueur genre Zemmour ) , menteurs de services publics solidaires
    et d'une bonne dose de pétoche
    car imaginez qu'un truc similaire arrive en vronze...
    non
    imaginez que la commission européenne ( die grosse kommission ) en arrive à faire les gros yeux ....exige , par exemple qu'on coupe un peu dans les programmes ruineux du PAF vronzais , subventionné ou pas....on sait bien que JAMAIS , aucun gouvernement n'ira licencier des journalopes , mais le ver sera dans le fruit ,l'idée dans la tête...et qui sait ce qui pourra se passer après....
    après quoi ?
    ben après....

    RépondreSupprimer