"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 21 mai 2015

Programmes du collège et culture numérique…



Vous connaissez mon abnégation quand il s’agit d’interroger l’avenir de l’espèce. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que j’ai fait l’effort de survoler (survolé seulement, faut quand-même pas déconner) le nouveau programme scolaire du collège unique ("cycle 4" dans le jargon), concocté sous la responsabilité hiérarchique, sinon l’expertise, de la divine Najat (Pdf ici)…

Au-delà de tout ce qui a déjà été dit sur ladite réforme, notamment en ce qui concerne l’histoire et les langues, j’ai pour ma part retenu deux choses :
- D’une part, cette lancinante incantation chère au Pédalonaute et à Fleur Pellerin dans leurs discours : La nécessité de développer les compétences numériques. Et notamment celle "d’appliques les repères et l’esprit critique à la nouvelle culture numérique"
- Et d’autre part, la novation qui va booster l’efficacité du Mammouth que je vous dis pas : "Les enseignements pratiques interdisciplinaires pour conduire l’élève à mieux comprendre et maîtriser les savoirs."

S’agissant de ces fameux enseignements pratiques interdisciplinaires, influencé sans doute par les pratiques interministérielles et une pensée pour cette pauvre Fleur passée du numérique à la Kultur, je me suis arrêté sur le chapitre Histoire des arts (pages 29 et suivantes du Pdf) :

« L’histoire des arts est enseignée dans le cadre :
- de l’histoire et de la géographie, non comme illustration ou documentation de faits historiques mais comme une dimension d’histoire et de géographie culturelles, par l’étude périodisée des circulations, des techniques, des sensibilités et des modes de vie.
- (…) »

Là-dessus, j’ai eu le plaisir d’avoir la visite de mon pote Valerian venu prendre le café. Et vous savez bien que je suis le seul auquel il consent parfois à prêter son translateur spatio-temporel qui ne le quitte jamais (un modèle Nokia qu’on ne trouve pas dans le commerce) Du coup, je suis allé jeter un fugace coup d’œil en 2018, dans une salle de classe un espace standardisé d’échanges cognitifs codifiés. C’était la fin d’une heure interdisciplinaire où les élèves apprenants avaient à rendre un devoir sur table une proposition formalisée d’histoire de l’art ; le thème était l’architecture romane du XII° siècle et le document à analyser et argumenter était une description de la Tour de Pise par Chateaubriand extraite d’un récit de voyage (texte heureusement expurgé du passage où l’auteur signalait qu’il s’agissait du campanile d’une cathédrale. Une telle construction isolée ne pouvant être construite que pour le fun en ces temps obscurs…)

Un apprenant rendait sa copie proposition au pion à l’agent d’ambiance. Et j’ai juste eu le temps de la photographier par-dessus son épaule. La voici :   


4 commentaires:

  1. Pourriez-vous activer le lien vers le PDF ? Merci !

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef22/05/2015 07:55

    il ne rendait pas sa proposition
    il linkait le truc , rapidos par emilio
    une mienne kouzine éloignée enseigne les beautées du frankaoui dans un autre continent
    enseignement de haute volée, universitaire ,totalement privé , il va de soit
    aucun devoir ,aucun essai n'est manuscrit
    ça va sans dire
    il va sans dire également qu'aucun écrit des étudiants n'est original
    tout , Habsolument tout est pompé repompé crassucé de l'internet.....
    logique, cohérent avec toul'reste

    RépondreSupprimer
  3. Bravo,
    Je vous mets plein de gommettes vertes pour :
    "il s’agit de former un élève capable de dépasser le cas individuel, de savoir disposer d’outils efficaces de modélisation valables pour de multiples situations et d’en comprendre les limites."

    Par contre votre questionnement de "la part du subjectif et la portée intellectuelle et morale des stéréotypes de représentation" me semble être encore à développer dans une reflexivité plus systématique.

    Droopyx

    RépondreSupprimer