"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

"Il y a deux aristocraties : celle du haut et celle du bas. Entre les deux, il y a nous, qui faisons la force de la France.

samedi 8 décembre 2012

8 décembre…



Merci Marie d’avoir su, dans Votre infinie compassion pour les hommes, suggérer à nos édiles profanes de marchandiser votre Immaculée Conception en fiesta des Lumières (au pluriel, c’est important…) Grâce à cela, ils peuvent nous donner parfois, subrepticement et inconsciemment, quelques éclairages furtifs sur ce que sera notre avenir rêvé dans l’éternel futur…

C’est ainsi que, cette année, la statue équestre de Louis le quatorzième ornant la place Bellecour a vu son socle emballé dans une sorte de cube noirâtre.

1° - De jour, cette espèce de boîte aux allures de palissade de chantier fait irrésistiblement penser à la Kaaba chère aux pèlerins emplis de paix et d’amour qui font notre richesse…
Et cette sorte de kaaba constitue visuellement l’unique support, le pavois, seul soutien sur lequel repose l’effigie du monarque, symbole s’il en est de la grande nation

2° - De nuit, le cube en question s’anime de mille couleurs, de façon aussi aléatoire que désordonnée et de nature à psychédéliser la rétine – et donc le cerveau – des acurabas venus s’esbaudir à ce spectacle.
C’est là que se situe tout le sens profond de la chose : Il s’agit là d’une animation, certes ludique, mais surtout durable : l’éclairage de la chose est directement lié aux efforts déployés par les passants volontaires et bénévoles, tous heureux et fiers de se relayer pour pédaler en transpirant sur trente-huit vélos Jean-Claude Decaux entraînant des dynamos pour animer le truc…

Ça me fait irrésistiblement penser à une scène de Spirou et Fantasio dans QRN sur Bretzelburg : Dans cette principauté essorée jusqu’à l’os à la manière que l’U.E. appelle de ses vœux pour la Grèce, ce sont les usagers qui pédalent pour faire avancer le bus de la RATP locale à la cadence indiquée par le receveur syndiqué… Et ils trouvent ça normal
J’ai eu là une vision, aussi fugace que prémonitoire, de lendemains qui chantent pédalent dans la semoule le réel…

2 commentaires:

  1. Je ne sais pas si j'ai halluciné, mais il m'a semblé voir aux actus une image de portail de cathédrale qui s'affaisse, ruinée par le temps ou un peu aidée.
    Image subliminale ? C'est pour faire rêver les banlieues qui nous aiment ?

    RépondreSupprimer