"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 25 mars 2013

Contra…



Considérations diverses sur la manif’ pour tous.

D’abord, des généralités sur la "participation".

Lors de toutes les manifs, quelles qu’elles soient, on nous saoule avec cette histoire de participation. En général, entre le chiffre de la police et celui des organisateurs le rapport est de 1 à 3, parfois de 1 à 5, voire de 1 à 10 pour les manifestations syndicales pour la défense des retraites à… Marseille. J’ai déjà évoqué ça ici. La presse cite "honnêtement" les deux. Honnêtement, c’est-à-dire sans se mouiller (sauf l’Huma) quand il s’agit des syndicats ou de la gauche ; en se gaussant du chiffre des organisateurs quand il  s’agit de… quoi déjà ? Mais ces chiffres en valeur absolue ne veulent rien dire. C’est comme les statistiques, que compte-t-on exactement ? Bonne question… Les paramètres utilisés, même naïvement honnêtes, souffrent de divers biais qui enlèvent toute fiabilité aux valeurs absolues annoncées. Ces chiffres ont certes une importance dans l’esprit des gens et chacun s’efforce par surenchère d’afficher un dépassement de seuil psychologique…
La manif pour tous n’échappe pas à la règle. 340 000 ou 1.400.000 ? Quelle importance ? Les organisateurs y vont peut-être un peu fort à 1,4 M. Sans doute était-ce autour du million. Mais ils l’avaient déjà annoncé le 13 janvier ! De l’autre côté, on ne nous montrera pas les photos prises par l’hélicoptère de la police. De toutes les façons, le chiffre de la police contribue à ridiculiser un peu plus l’impouvoir en place aux yeux des gens sérieux… C’est déjà ça…
Entre nous, sachant que 1.000 autocars n’emmèneront jamais que maxi 45.000 manifestants et 20 TGV spéciaux 25.000, il en faut pour rassembler 1,4 millions d’acurabas… Et les organisateurs ont eu tort de twitter dimanche soir qu’ils ont réussi à faire se disperser en bon ordre un million de personnes en 20 minutes ! D’abord parce que ce fut beaucoup plus étalé, ensuite parce que les gauchiasses ont eu beau jeu de s’en gausser car c’est impossible… Mais, au final, on s’en fout. Car, comme pour les statistiques, l’important n’est pas dans les décimales mais dans l’évolution par rapport à

En dépit des efforts désespérés de la gauche pour valoriser leurs mythes (métro Charonne, etc.) la descente des Champs Elysées par De Gaulle à la Libération a gardé la 1° marche du podium pendant 40 ans pour ne la céder qu’en 1984 à la manif pour l’école libre qui ne l’a gardée que 28 ans… jusqu’au 13 janvier dernier… Et ce que je trouve extraordinaire, c’est que le 24 mars a sûrement fait au moins aussi bien ! Et cela malgré les manœuvres de l’impouvoir prolongées jusqu’à la fin, malgré les tergiversations des organisateurs bisounoursement légalistes mais remarquables d’efficacité, malgré les coups de pied de l’âne jusqu’à la dernière minute comme celui de l’Express.fr repris par tous les sites d’info en ligne jusqu’au matin-même : Titre en exergue : "Echec des organisateurs qui renoncent : La manf’ pour tous est annulée…", puis, suite du texte en petits caractères : "…remplacée par un rassemblement."  Malgré

Et plus extraordinaire encore, ces 700.000 pétitions signées au CESE, nombre que personne ne peut contester… 
C’est une chose de manifester, surtout bon enfant en famille, loin des lacrymos, des matraques, des charges et des coups de rangers dans les côtes…. On y trouve son compte : Ne pas se sentir seul, communier à des slogans, bras-dessus-bras-dessous avec des potes et avec des inconnus dont on se découvre mutuellement proches. Une fête comme une autre… D’autres vont au match pour l’ambiance… C’est une chose aussi, bête et simple qui ne coûte rien, de signer une pétition sur le net : Bien sûr, on donne à Dieu sait qui son nom, son e-mail et son adresse IP. Mais il suffit de cliquer…
Mais là ! Il fallait brancher l’imprimante, que la cartouche d’encre ne soit pas vide, mettre du papier, imprimer la bafouille, prendre son stylo, compléter, nom, prénom, date et lieu de naissance, adresse postale, être majeur et de nationalité française, signer, plier, se fendre d’une enveloppe, la coller, rédiger l’adresse, se fendre d’un timbre, aller jusqu’à la boîte jaune sans l’oublier dans sa poche ; et dans les délais… Il fallait en trouver 500.000 valides auxquelles il ne manque rien en dix jours… Perso je n’y croyais pas… 700.000 !!
.
Malgré la mise au panier de toussa, oui, les braves gens sont quand même revenus dimanche… MalgréContra

Contra… On a beaucoup parlé des enfants dimanche. Les braves gens étaient revenus pour eux, pour leurs enfants, nos enfants, l'avenir quoi ! Enfants qu’ils veulent formater à l’école, qu’ils veulent dorénavant commercialisables et fabriqués en usine, consommateurs zombies pour augmenter les profits de Pierre Bergé… Certes, on n’est pas sous cette dictature argentine qui sert encore à entretenir le folklore des vieillards de la gauche manière Danielle Gouze ; mais ça va devenir pareil. Autrement mais pareil. Et j’ai repensé à la cantate del gallo cantor écrite par Gelman et mise en musique par le Quartet Cedrón :

El chiquito que esperé, cuidé, defendí tanto tiempo contra…
escribe…
contra la oscuridad que está en algún lugar de las bestias
contra la oscura bestia, la picana, los golpes al vientre de su madre,
que defendí tanto tiempo…
escribe…
__

Pour le reste et les suites à donner, je n’ai encore rien lu de ce que les uns et les autres ont écrit, ni regardé la télé. J’ai juste haussé les épaules en apercevant ce matin un titre à la gare : Manuel Valls : "Les organisateurs se sont laissés déborder"…

J’y étais, j’y retournerai. Malgré mon billet précédent lâché dans la rage… Contra

14 commentaires:

  1. c'était une belle manif, la prochaine sera encore mieux, mais il ne faudra plus demander aux participants de reculer et de rester bloqué, on était pas là pour ça ! en tous les cas, c'était une belle tablée !

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis demandé comment vous pouviez obtenir une fonte aussi laide.
    J'ai trouvé: tout est en "bold" gras, en français.
    Donc indigeste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est tout de suite beaucoup mieux...

      Supprimer
  3. Un billet d'une intelligence rare. Quand donc cesserez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi voudriez-vous qu'il cessât ?

      Supprimer
    2. Je serais fort marrie que vous cessassiez.
      Vous avez magnifiquement résumé ce qu'aucun média (si je dis "médium", on va croire que je fais la fière) n'a pas encore été en mesure, après trois manifestation, de comprendre.
      Je suis très heureuse d'avoir fait votre connaissance en ce jour de grande communion.

      Supprimer
    3. Et c'est réciproque, chère Io !

      Supprimer
  4. L'impouvoir ? J'aime ! Comme le billet, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  5. Oui Plouc, on y retournera et encore plus nombreux !

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai jamais de réponse.
    Y m'aime pas, Plouc :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, mais si, Carine ! Je vous adore !^^ Et je suis un incompris ! C'est le lot des vieux schnocks solitaires, taciturnes et taiseux ! Et... timides^^, toujours en train de se demander si ce qu'ils vont dire met de la "valeur ajoutée" dans la conversation... Idem dans la "vraie vie" : le temps de lever in petto le doute sur l'intérêt de ce que je vais dire... la conversation a pris un autre aiguillage et je n'ai plus qu'à la boucler. J'exagère mais c'est à peu près ça. On alors je démarre au quart de tour sur un sujet où "je vois quoi" et... ça n'en finit pas. Du coup plus personne n'écoute ! (demandez à mes enfants^^)

      Supprimer
    2. Je ne sais pas si vous êtes solitaire, mais vous n'êtes ni taiseux ni taciturne !
      On a bien rigolé Dimanche !
      Quand on commence à se demander si ce qu'on va dire vaut le coup, évidemment que ça bloque.
      Il faut se laisser aller…
      C'est le problème des gens intelligents, le recul de soi-même.
      Les autres parlent pour dire n'importe quoi, sans complexes…

      Supprimer
  7. "De l’autre côté, on ne nous montrera pas les photos prises par l’hélicoptère de la police. De toutes les façons, le chiffre de la police contribue à ridiculiser un peu plus l’impouvoir en place aux yeux des gens sérieux"
    pas de bol, on a les photos d'hélicoptère...comme quoi, faire dans le commentaire d'actu de manière éclairée, ca n'est pas donné à tout le monde ;)
    http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Mediatheque/Photos/Evenements/Manif-pour-tous-du-24-mars-2013

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gné ? Non, ce n’est pas donné à tout le monde… Vous êtes content, vous les avez. Vous avez vu quoi ? 23 clichés instantanés judicieusement extraits de quatre heures de prises de vues ; toutes prises, comme par hasard entre 15h24 et 15h49 sans aucune vue d’ensemble de l'avenue de la Grande Armée, de l'avenue Foch, de la porte Maillot, de l'avenue de Neuilly... Et toutes les petites rues adjacentes à la Grande Armée étaient saturées à 16h. Dès avant 16h, ceux qui arrivaient par la porte Maillot ne pouvaient plus accéder à l'avenue de la Grande Armée et se déroutaient sur l’avenue Foch qui était saturée dès 16h30…
      Mais je me demande pourquoi je prends la peine d’écrire ça. Tout va bien, vous avez eu vos photos ; ça c’est de l’irréfutable. Vous êtes content. Tant mieux.
      Bonjours chez vous.

      Supprimer