"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 6 avril 2014

Un gouvernement de lopettes…



Le Rwanda. Je n’y connais rien. En 1994, je n’ai suivi que d’une oreille distraite les infos qu’on voulait bien nous donner sur ce qui se passait là-bas, qui plus est chez des tout-noirs grands amateurs de guerres civiles et de machettes. Un peu comme l’acuraba commentant France-Soir accoudé au zinc du café du commerce, quel est mon avis non autorisé sur ce bordel ?

Rappel de l’histoire

- Il y a eu un génocide particulièrement atroce avec, concentré sur moins de quatre mois, un "rendement" journalier et un ratio final du nombre de massacrés / population totale concernée très supérieurs à la productivité horaire d’Adolf et même de Iossif Djougachvili.
- Dans le cadre de la guerre civile récurrente du lieu, la France, bonne fille, était militairement sur place, (de façon très localisée) avec, comme les forces de l’ONU, l’ordre de "rester neutre entre les factions locales". Et nos gars ont semble-t-il fait ce qu’ils ont pu  quand ils ont réalisé la nature de ce qui se passait autour d’eux.
- En 2006, à Paris, le juge traitant le cas de l’équipage français victime de l’attentat contre l’avion présidentiel rwandais (fait déclencheur des tueries) lance des mandats d'arrêt contre des proches du président Kagame soupçonnés d’être derrière tout ça. Aussi sec, le Rwanda rompt ses relations diplomatiques, expulse notre ambassadeur, etc. Depuis lors, Kagame excite sa population contre la France qu’il accuse d’avoir été complice actif des massacres.
- En 2009, Paris et Kigali "renouent", sans doute tant les sous français sont bienvenus… Mais sans que la thèse officielle rwandaise ait changée d’un iota. Subsidiairement, il est symbolique que le rétablissement de nos relations bilatérales soit intervenu le jour même où ce pays francophone adhérait au… Commonwealth.  

Pourquoi vous en causer aujourd’hui ?

Figurez-vous que débutent ces jours-ci au Rwanda les manifestations commémoratives du 20° anniversaire du génocide. Et que le président Kagame en a remis une sacré couche sur le thème "La France a pris part aux massacres et doit se repentir"…
Accessoirement, sachez que notre Pédalonaute a eu l’occasion d’accueillir Kagamé et de s’entretenir avec lui mercredi dernier lors du mini-sommet de Bruxelles sur la Centrafrique. Et depuis, Kagamé en rajoute encore ; accusant la France d’avoir eu un "rôle direct dans la préparation du génocide" et d’avoir "participé à son exécution" (interview dans Jeune Afrique publié aujourd’hui-même) Il a dû voir à Bruxelles à qui il avait affaire…

Où en est-on ?
1°-  Il était prévu que Christiane Taubira représenterait la Fwance aux cérémonies.
2°-  Vu l’ambiance, il est décidé que Taubira n’ira pas.
3°- La ministre rwandaise des Affaires étrangères déclare que la France doit "regarder en face son rôle dans le génocide" et estime "injustifiée" la décision d'annuler sa participation aux cérémonies.
4°- Le quai d'Orsay a annoncé ce soir… qu’il n’avait "jamais été question d'un boycott des cérémonies" et que "notre ambassadeur sera présent à la cérémonie présidée par Paul Kagame"…

Un haut fonctionnaire représentant la France et la République que le monde nous envie, va donc devoir, n’en doutons pas, faire bonne figure en écoutant le discours du potentat local stigmatisant la France à tour de bras, lui baiser protocolairement le soulier, être peut-être le centre d’une danse du scalp, conspué par la foule, et toussa devant toutes les télés du monde…  

C’est quoi cette façon de se vautrer devant ce satrape cirage qui n’a pas d’autre fonds de commerce que tirer trois sous des couillons de BRC (Blancs Repentants Compulsifs) ?

Putain ! Mais moi j’aurais tout simplement rappelé l’ambassadeur à Paris et conservé un silence méprisant. Point barre. De toute façon, ce n’est pas le Rwanda, sans doute déjà mis en coupe réglée par les Anglo-saxons ou les Chinois, qui va nous acheter des Airbus…

C’est quoi ce gouvernement de lopettes ?

7 commentaires:

  1. En effet, vous n'y connaissez rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Pour l'historique, j'ai eu la faiblesse de croire Wikipédia^^

      Supprimer
    2. Pour le côté humain de la chose j'ai lu une saison de machettes ; le peuple premier connaît le vrai prix d'une vie, et l'intérêt de violer d'abord, trancher les seins ensuite. Oh oui Christine informez-nous donc

      Supprimer
    3. kobus van cleef07/04/2014 12:47

      c'est vrai que y a comme une certaine forme de logique à couper la tétasse après le viol
      pas comme si elle avait un intérêt quelconque pendant la perpétration du forfait,d'ailleurs....
      Hemingway ,qui raconte beaucoup de conneries , nous assure pourtant qu'en temps de guerre ,la chose se passe plutôt à 3 , un violeur,un complice, une victime, la victime étant plaquée face contre terre, nul besoin de seins dans cette affaire à ce moment....
      mais enfin, après,la machette ,c'est peut être pour le fun, va savoir...

      Supprimer
  2. kobus van cleef06/04/2014 23:06

    Vous devriez peut être nous éclairer, douce Christine, sur ce qu'il faut savoir du génocide rouandais
    Est il avéré qu'il y ait eu des massacreurs blancs, des whities, des blancos, comme dit Manouel ?
    Et si oui, quel nombre, car pour abattre cet ouvrage, il eut fallu qu'ils ne chôment point
    Avec quel matos, aussi, ça compte, car on ne conçoit le génocide à l'européenne qu'industriel

    En fait, cette couillonade n'est que l'ultime avatar de la repentance automatique qui doit saisir le blanco, le whitie ,lorsqu'une sebille est tendue


    Genre " tu as mal agi car tu es intrinsèquement mauvais, tu as colonisé, exploité, converti toute cette région alors, maintenant, humilie toi, rampe "

    Inutile de souligner que ces, peut être authentiques, méfaits ont eu lieu il y a pas loin d'un siècle, on te rebalance la malédiction biblique, genre parents/raisins verts, enfants/dents agacées

    Une de mes cousines professait les mêmes opinions, jadis, sur la nécessaire vengeance des zarbis en afrance, c'était pendant le plasticage de la synagogue de la rue des rosiers, sur le mode " tu comprends, nos parents ont assez profité du tiers monde, alors maintenant, c'est un peu leur tour "

    Soulignons qu'elle a un peu changé d'avis
    Depuis qu'elle est parent à son tour

    RépondreSupprimer
  3. "C’est quoi ce gouvernement de lopettes ?" Poser la question, c'est déjà y répondre !

    RépondreSupprimer
  4. Depuis ce matin l'ambassadeur de France au Rwanda est tricard des commémorations de Kigali. Il est quasiment mis en résidence surveillée. Interdiction d'aller gerber au mémorial cet après-midi (source)

    Que fait le Quai d'Orsay ?
    Comme en 2004 ? Rien ?

    Le Rwanda n'a pas besoin de nous, et réciproquement. C'est du belge !
    Un pays qui se débrouille aujourd'hui mieux que ses voisins.

    RépondreSupprimer