"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 18 septembre 2014

Au théâtre ce soir.



C’est comme aux Galeries Lafayette : "il se passe toujours quelque chose", surtout pendant les "3 J" :
- Avant-hier, c’étaient les soldes de rentrée : Manu la Mâchoire "rendait" aux plus modestes un paquet de pognon qu’il ne leur a pas encore pris. Sûr que ça a dû faire gagner un ou deux points de confiance suffrages dans l’hémicycle. Pour le plan d’économie, pas de souci ; Macron trouvera à s’en débrouiller.
- Hier, c’est Cambadélis qui occupait le terrain. Autant qu’on parle de lui plutôt que des déficits et de la courbe. Ce n’est pas grave comme de frauder l’impôt et ça montre qu’il est débrouillard.
- Et ce soir, c’est le grand rituel semestriel. On nous a bien précisé que le Pédalonaute s’appuiera sur le pupitre utilisé lors des commémorations du 6 juin dernier en Normandie ; c’est dire l’importance de la chose. Il paraît qu’il va mettre l’accent sur la jeunesse, les quartiers populaires, le vieillissement et la dépendance. Sûr qu’on v apprendre du neuf !
Sûr aussi qu’il va faire une intro encore trop longue comme d’hab’. Vous aurez noté que l’horaire de début de la conf’ a été repoussé à 17 h au lieu du 16 heures habituel, ce qui présente deux avantages :
D’abord, plus l’après-midi avance, plus il y a d’acurabas devant le poste. Au point de doubler entre 17 et 18h. Comme les medias relèveront forcément les variations d’audience d’une conf’ à l’autre, ce discret décalage après le four précédent n’est pas sans raisons. Je dis ça, je dis rien…
Ensuite, qu’elles soient privées ou de politique intérieure, les questions qui fâchent viennent très vite au début à une heure encore assez creuse. La fin de la conf’, en revanche, est toujours réservée à l’international où le Pédalonaute fait mieux illusion à moindre frais… devant beaucoup plus de téléspectateurs.

Bon. Moody’s devrait avoir le bon goût d’attendre au moins 20h pour annoncer la dégradation de sa note.
Bref, pour paraphraser Erich Maria Remarque, Auf der Linken nichts Neues…

J’aurai tout à l’heure autre chose à faire que regarder ça. S’il y a du nouveau, réveillez-moi…
 La tribune des abonnés gratos obligés. Ils attendent sagement le levé de rideau. Auguste ou clown blanc ? Là, ils ont encore exactement un quart d'heure à attendre les trois coups. Au parterre, ils sont trois-cent-cinquante avec un badge et tout aussi obligés d'être là...

2 commentaires:

  1. Vous rigolez, vous rigolez mais c'est quand même ce type qui nous dirige.

    RépondreSupprimer
  2. Qui vous dit que je rigole ? Je constate et masque mon désespoir sous les sarcasmes avant de le noyer dans une bouteille de Chiroubles...

    RépondreSupprimer