"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 23 juillet 2015

La connerie cosmique du jour…



Du jour seulement… Vous connaissez Christian Estrosi, député-maire de Nice, homme lige de Sarkozy, ministre de l’Aménagement du Territoire sous Villepin, de l’Industrie sous Fillon, etc. Un futur président exécutif de PACA, une des grandes régions française… Bref, sinon un homme d’Etat, du moins un homme politique au sens présumé noble de terme, à la fois apte à diriger de grandes collectivités territoriales et politiquement (toujours au sens noble) bien câblé, c’est-à-dire avec la compétence, le savoir-faire et le savoir-être qu’on attend de lui dans les choix stratégiques comme dans les options tactiques…

Christian Estrosi, qui est sensé participer à "l’espérance d’alternance" attendue par chaque citoyen normalement câblé de… tous bords, Christian Estrosi, donc, est lancé dans une campagne électorale qui s’annonce rude. Il lui faut notamment imaginer et promouvoir un programme différent de celui sensé sentir la rose et de nature à susciter l’enthousiasme des enfants perdus de la République, et Dieu sait qu’ils sont légion…

Ben que croyez-vous qu’il a trouvé à faire ? – Simple ! Il a écrit une lettre à Marine Le Pen ! Le candidat tête de liste aux régionales en PACA écrit à une tête de liste du grand Nord-Picardie. Une lettre ouverte, bien entendu, dont il a confié la primeur au JDD et pas aux titres de la PQR de sa zone…

Et il lui dit quoi dans sa lettre ? – En substance, ceci :

Votre nièce tête de liste contre moi a osé prendre sur ses listes un ex-leader du bloc identitaire, un guignol groupusculaire qui ne cesse pas de me gonfler dans ma ville, à l’évidence une sorte de nostalgique du III° Reich, un racialiste absolu qui a dû rater le Certificat d’Etude, un…, un… qui sait, peut-être même un pédophile… Conclusion, votre devoir est d’exclure votre nièce du FN !

Et la prose mérite d’être citée texto :

« - Philippe Vardon, qui fut condamné à la prison pour reconstitution de ligue dissoute, est l'alpha et l'oméga d'une radicalisation qui menace notre vivre ensemble»

«- Par cette alliance, votre nièce franchit une ligne rouge que même votre père n'avait pas osé franchir»

«- En prêtant allégeance au Bloc Identitaire et en scellant une alliance en bonne et due forme avec eux, elle s'inscrit dans la tradition d'une extrême droite non pas Bleu Blanc Rouge comme elle le prétend mais bel et bien Bleu Brun, Noir»

«- Allez-vous avoir de nouveau la main qui tremble ou allez-vous vous comporter comme la femme d'Etat que vous prétendez être et exclure votre nièce du Front national ? »

Voilà. On notera que le nom de Marion Maréchal-Le Pen n’est pas cité une fois ; simple confirmation qu’un communicant spécialiste des campagnes électorales a quand même relu la bafouille…
On ne sait pas à quelle circonstance Estrosi fait référence avec ce "de nouveau la main qui tremble", mais on s’en fout. Toussa est sans intérêt.

Ce qui pose question, en revanche, c’est évidemment le ridicule de cette démarche. C’est aussi l’atroce impression de vide que ça donne du projet porté par la liste cornaquée par Les Républicains et consorts dans ma région d’origine. Ce qui rend presque grotesque la publicité faite le même jour par Estrosi autour de la lettre des responsables du MODEM de PACA qui ont «décidé de répondre à (la) main tendue» de Christian Estrosi «en ouvrant un dialogue public avec lui pour rechercher les voies d'un éventuel rassemblement large et nouveau, dès le premier tour» des régionales… Les enculeurs de mouches sont à la manœuvre pour faire sauter leurs petites puces sur des chars en carton…

Mais c’est surtout un aveu de la conviction totalitaire de ces gens d’être les seuls porteurs de la vraie foi, de la vraie morale, au point de dicter leur conduite à leurs adversaires politiques. Un aveu que mêmes ces mous de la "droite-et-du-centre" sont eux aussi foutus, si on leur en laisse les moyens, de nous mettre en prison si on leur dit qu’il fait jour à midi…
__
Pour ce qui est de Philippe Vardon, nettement moins connu qu’Estrosi, c’est un identitaire pur jus. Son action, parfois spectaculaire, souvent intelligente et jamais illégale comme leader de Nissa Rebella est assez largement inspirée des méthodes et objectifs stratégiques de Casa Pound en Italie. Rien à dire. Je ne le connais pas sinon de vue mais je me souviens lui avoir envoyé il y a bien cinq ou six ans de ça un chèque de 20pour l’aider à payer ses amendes… (voir ici)

     

6 commentaires:

  1. On peut au contraire considérer que c’est très habile de la part d’Estrosi, car il piège Marine Le Pen et Philippot dans leur stratégie de dédiabolisation. Sans le vouloir, il donne raison à Jean-Marie Le Pen en démontrant qu’il est possible de toujours demander plus de preuves de « normalisation » : le processus est sans fin. Il aboutira à faire du FN un parti qui n’a pas plus de raison d’être choisi par l’électeur que les Républicains. Et ne pas avoir exercé le pouvoir est un sérieux handicap.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ne pas avoir exercé le pouvoir est un sérieux handicap" Au contraire le problème principal du FN c'est qu'il restera toujours le parti du diable et de la fille du diable donc Marine aura bien du mal (c'est mission impossible a mon avis) de faire oublier l'image du père terroriste (l'OAS d'autrefois l'était), ratonneur et tortureur de maghrébins Le bon franchouille bien moderé comme il le faut pensera a sa femme a ses gosses et cie avant d'urner dans la boite donc il preferera toujours n'importe quel nouveau-hasbeen sur le retour comme juppé candidat moderé et rassembleur qui propose une atlernative, et juppé en propose une en théorie puisqu'il est normalement de droite (il est membre d'un parti de droite en tt cas) alors que le pouvoir est de gauche Le petit jeu des chaises musicales avec le FN dans le role d' arbitre va se poursuivre et tout changera pour que rien ne change comme le dit si bien JFK non pas le président, l'autre le pote de DSK

      Supprimer
    2. Ce n'est pas de Kahn, vulgaire plagiat rong d'ambition. C'est de Giuseppe Tomasi, duc de Palma, prince de Lampedusa et Grand d'Espagne quoique aristocrate sicilien natif de Palerme...

      Supprimer
  2. Les querelles de bas étage entre partis, les guerres picrocholines entre ego joufflus m'indiffèrent profondément, à vrai dire, je m'en fous de façon abyssale. Les bons et les mauvais mots de monsieur Estrosi n'apportent rien et sont comme de l'écume sur la mer des médias.

    Je ne vote pas sans la région dudit sire, mais a t'il seulement un programme à appliquer s'il se trouve à la tête de la région qu'il convoite ? J'en doute. Il est plus aisé de s'invectiver entre politiques que de bâtir quelque chose de solide.

    Le popolo minuto voudrait bien que le popolo grasso envisage quelque réforme pour qu'il allège un peu son fardeau, mais de ça, il n'en est pas question. Le popolo grasso devrait se souvenir des Ciompi, même si l'issue fut tragique pour ces derniers.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  3. Estrosi un républicain qui n'admet pas le pluralisme politique et qui veut être seul dans la course. Pauvre idiot, que les électeurs de sa région le mette sur la paille politicienne et que l'on en parle plus.

    RépondreSupprimer
  4. Finalement l'analyse de Jérôme Bourbon, qui m'avait semblé d'un premier abord excessive, me semble finalement pertinente : maintenant que MLP a mis le doight dans l'engrenage de la dédiabolisation en excluant son père, le Système ne va pas cesser d'exiger des gages de normalisation au FN, pour finir par l'engloutir.

    RépondreSupprimer