"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 2 août 2014

Les vacances de M. Pédalo et autres brèves…



- C’est fou ce qu’on nous tient au courant de tout. En d’autres temps, l’acuraba lambda se passionnait (fort peu mais un peu quand même) pour les croisières en yacht ou les virées en vélo d’un autre. Aujourd’hui, cépapareil : la transparence est imposée d’en haut et à tous les étages. Il faut que l’acuraba sache tous les détails ancillaires dont il n’a rien à foutre mais qui sont indispensables pour meubler la communication gouvernementale ; sinon… Ben sinon que dire ?

Ainsi donc, il nous faut tout savoir des menus détails du départ en vacances des ministres. Ils étaient tous réunis hier en séminaire de préparation de la rentrée. Tout à fait le genre de truc à leur foutre le blues pour démarrer les congés. Bien sûr, on ne saura rien de ce séminaire proprement dit. Nul ne saura, par exemple, s’il a démarré par la présentation d’un rapport d’étape suite au séminaire de rentrée consacré l’an dernier à la France horizon 2020… En revanche, nous savons tout des recommandations qui leur ont été faites avant qu’ils ne rangent leurs cartables et leurs crayons pour s’égayer dans la nature. Avec, évidemment, le couac désormais indispensable pour que la chose soit crédible : l’instit’ leur a dit de se reposer car ils l’avaient bien mérité et en avaient besoin. Puis le directeur de l’école qu’on voit de moins en moins souvent dans la classe a ajouté dans la foulée : - Mais non, mais non, il vous faut rester mobilisés pour obtenir des résultats rapides et concrets… Et qu’ils devaient rester joignables en permanence, et séjourner à 2 heures de Paris maximum. Aussi sec, la sale môme Taubira est partie en Guyane sans même faire une grimace, le petit Hamon en Grèce et le grand redoublant, là, Fabius en Tunisie pour montrer l’exemple
Au fond, j’ai peut-être été un peu mauvaise langue en soupçonnant qu’on ne nous disait rien de ce séminaire ; après tout, il n’y avait peut-être rien d’autre dedans que ces recommandations avant départ en centre aéré.

- Autre chose pendant que j’y suis dont on ne nous a pas fait tout un plat : Si j’ai bien compris, c’était hier soir vendredi premier août à minuit la dernière limite du dépôt des candidatures par les vingt-huit Etats-membres pour les postes de commissaires européens auxquels chacun a droit. Bon.
Seulement voilà :
Pour plaire à tout le monde et convaincre les partisans de Martin Schultz et autres divers verts de voter pour lui, Sa scintillance Jean-Claude Junker, Président de la Commission à venir, bouffon-télégraphiste de la Chancelière, de l’OMC, de la CIA et des banques réunis, avait formellement annoncé s’être donné pour objectif une commission respectant la parité, nouvel horizon indépassable…
Au dernier décompte, les choix exprimés par les Etats-membres, semble-t-il majoritairement bien membrés, nous donnent d’ores et déjà la certitude d’avoir UNE femelle (Tchèque), deux autres (dont la dispensable Cécilia Malmström) restant à confirmer ainsi qu’une Italienne que plusieurs pays de l’Est contestent car jugée trop proches des Russes…  Bref, encore moins de femmes que dans la précédente commission : a priori au maximum 4 femelles pour 24 (présumés) porte-couilles !   
Sachant que le président du Parlement européen a déjà averti que si la nouvelle Commission se présentait avec moins de femmes que d’hommes, elle n'obtiendrait pas la majorité requise pour être investie, je sens qu’on n’est pas encore rendu…
Sachant aussi que plus le temps passe, plus augmentent les chances de Moscovici, donc de la Fwance, d’hériter du poste de commissaire à la sécurité du plancton ou à la taille des clapiers à volailles, notre Pédalonaute se trouve peut-être en position de force pour négocier son remplacement par Guigou en contrepartie d’un délai supplémentaire pour respecter les 3% ; trois semaines par exemple…

Ainsi va la Fwance en vacances…
Ainsi va l’Europe…
Wall street, Poutine et le chinetoque s’occupent du reste…  
 .

1 commentaire:

  1. Au lieu de faire dans la parité, on ferait mieux de faire dans la compétence. Et peut-être aussi un peu dans le sentiment démocratique et la probité. Mais ça, c'est plus difficile. Tandis qu'entre un homme et une femme, n'importe quel imbécile y arrive ou devrait y arriver (sauf problème de genre, bien sûr).

    RépondreSupprimer