"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 9 mars 2014

Ignorer, c’est tuer deux fois.


Tout à la fois enflée de mépris pour le plus grand nombre de ses concitoyens administrés et tremblant de pétoche devant la synagogue et la mosquée, l’espèce de baudruche censée nous gouverner s’est encore vautrée avec obséquiosité dans l’odieux.

Mardi dernier, François Hollande sacrifiait au rituel obligé du petit discours d’allégeance au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France. A cette occasion, il a bien sûr sorti un couplet où, tout en baisant le soulier de ses hôtes, il se voulait non-clivant et rassembleur :

«- C'est le fanatisme et non l'islam, qui a guidé le bras assassin de Merah à Toulouse et à Montauban lorsqu'il a abattu Jonathan, Gabriel, Arieh, Myriam, Imad Ibn Ziaten, Mohamed Legouad et Abel Chennouf. Quatre juifs, trois musulmans. Tous Français

Il a sûrement été content de lui. "- Ça va ? J’ai bon ?"

Fanatisme (n.m.) : "Zèle outré et souvent cruel pour une religion ou, par extension, attachement opiniâtre et violent à un parti, une opinion, etc."
Padamalgam ! L’Islam n’a rien à voir là-dedans*. Ce qui a guidé le bras de Merah, c’est son fanatisme, son attachement opiniâtre, euh, aux belles bagnoles, à sa haine de la consommation de Nutella, à… Enfin bref, ce n’est pas le sujet.
*[Après avoir tué Abel et Mohamed, Merah a crié "Allah akbar !" (enregistré par la caméra GoPro du casque du tueur)]

"Quatre juifs et trois musulmans…" C’est-y pas beau comme livre d’image ?

Déjà, en novembre dernier, étant en Israël, notre Président avait tenu à prendre le temps sur son agenda pour aller se recueillir sur les tombes de Jonathan, Gabriel, Arieh et Myriam, "tous Français" inhumés comme il se doit là-bas en terre de Sion (comme leur meurtrier, tout aussi "Français" l’est en Algérie en terre d’Islam…) Et déjà, unis dans la peine, les familles Chennouf et Legouad avaient alors réagi en dénonçant le deux-poids-deux-mesures fait entre les petites victimes juives et leurs fils respectifs…Les plumes du Président le savaient, le pédigrée de ces familles de militaires étaient parfaitement connues et quand on instrumentalise ce genre de souffrances, on sait forcément ce qu’on fait…

"Quatre juifs et trois musulmans…" Ça sonne évidemment mieux que de dire
"Quatre juifs, deux musulmans et un chrétien…"     
Certes, Alexandre Vialatte a écrit un jour : "Les lois de la prose ne sont pas celles des évènements : Un historien vraiment soucieux de son style fait perdre ou gagner la bataille suivant les intérêts de sa phrase et non pas ceux d’une ressemblance photographique avec des faits qui auraient pu être tout différents !"
Mais Hollande n’est ni un historien ni un poète. Tout juste un politicien avec un petit p.

Il ne voulait pas le dire, il ne pouvait pas le dire ; ça lui aurait trop arraché la gueule.

Alors, Albert Chennouf, le père qui pleure son fils Abel abattu à Montauban, assassiné, même pas "mort pour la France", ce qu’il était prêt à faire par son choix des armes, a adressé hier une lettre ouverte à Hollande :
" (…) Mon épouse Katia, mes enfants Tony et Sabrina et moi-même, nous nous élevons et condamnons fermement votre inculture, votre agression verbale et votre mépris vis-à-vis de notre enfant Abel Samy Arnaud, qui est catholique de son état et non musulman (…) Je vous saurai gré de ne plus citer le prénom de mon fils, laissez-le dormir en paix."

Qu’importe. Pour Hollande les confessions chrétiennes en général et l’Eglise Catholique en particulier n’existent pas. Elles sont effacées. Elles n’ont pas lieu d’être. Les évoquer par inadvertance relève de l’ordre de l’obscène.

En niant l’identité même d’Abel Chennouf, en l’effaçant comme on gomme une erreur, un dérapage de la plume, en affectant son cadavre par convention - et par facilité… raciste - dans une autre case plus convenable, on le tue une deuxième fois.   

Société apaisée et rassemblée disait-il…  

5 commentaires:

  1. Cet imbécile n'imagine même pas que quelqu'un qui porte un nom qui sonne arabe puisse ne pas être musulman.
    On est vraiment gouvernés par des cons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Abel serait plutôt biblique !!! bizarre que ces incultes ne l'aient pas compté dans les juifs à moins que l'ON sache sa religion et ajouté parmi les gentils

      mais on est gouvernés par des cons pervers c'est certain !

      Supprimer
  2. kobus van cleef09/03/2014 20:29

    Je repense à ce pauvre gosse, tué par un taré notoire ( oui, notoire) dont la presse, les politrouks et les intelligences ( ou les indigences) qui nous gouvernent n'ont retenu que le patronyme....
    Imaginons le dialogue....
    Le bandeur du palais : "chenouf, c'est misilmon, ça, hein mon p'tit rital ?"
    Le conseiller image, ecrivaillon de l'illustre : "je vais me renseigner, m'sieur l'prisident"
    Le bandeur :" pas la peine, mon garçon,chenouf, chai-nouf ,remarquez le ouf final, comme hallouf, cochon comme ils disent, c'est misilmon, ça, pas chercher plus loin"( il montre ainsi l'étendue de sa culture)
    Le conseiller " heu, arabe, enfin, maghrébin, ça c'est presque sûr, misilmon, pas automatiquement, hein, pas automatiquement"
    Le bandeur ( il s'emporte, en voyant que l'autre ergote) "enfin, mon garçon, vous savez que c'est pareil tout ça, maghrébin, misilmon, c'est kif-kif comme ils disent". il s'interrompt. "Tiens, mine de rien, vous aurez appris deux trucs aujourd'hui, hallouf et Kif-Kif, alors keskondit, gamin ?"
    Le chose-seiller, résigné "merci m'sieur l'prisident"
    L'autre : "hé ben voilà, elle est pas belle, la vie ?"

    RépondreSupprimer
  3. Notre président est décidément un petit, un tout petit personnage. L'Histoire lui rendra justice en l'oubliant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un pauvre petit bonhomme qu'on oubliera d'autant mieux que nous aurons disparu fondus dans la masse des nuisibles a éliminer et éliminés... ( catholiques, familles françaises, gens de bonnes moeurs , honnêtes gens , gens instruits et j'en passe ) et que les nouveaux fwançais de fwance, qui auront eu tous les droits grâce à ce petit bonhomme et sa clique d'écervelés , le remercieront à leur manière en votant pour un des leurs .

      Supprimer